NOUVELLES

LE MONDE EN BREF DU 17 AVRIL

16/04/2014 10:59 EDT | Actualisé 16/06/2014 05:12 EDT

Voici le Monde en bref du jeudi 17 avril à 03H00 GMT:

GENEVE - Les chefs des diplomaties de Russie, Ukraine, Etats-Unis et Union Européenne vont tenter jeudi à Genève de trouver les voies d'une désescalade dans la crise ukrainienne au lendemain d'un camouflet infligé à l'armée par les insurgés pro-russes de l'est du pays.

Cette tentative de dialogue dans un format inédit s'annonce tès difficile et les participants se sont accordés peu de temps. Après plusieurs réunions bilatérales tôt jeudi matin, le Russe Sergei Lavrov, l'Européenne Catherine Ashton, l'Américain John Kerry et l'Ukrainien Andrïï Dechtchitsa ont prévu de se retrouver vers 10H00, de déjeuner ensuite et de s'adresser à la presse vers 15H00 (13H00 GMT) avant de repartir.

KIEV - Envoyée en "opération antiterroriste", l'armée ukrainienne a laissé mercredi les insurgés pro-russes s'emparer de six blindés avant de déposer les armes dans la ville de Kramatorsk, alors qu'elle se dirigeait vers Slaviansk, ville emblématique de la dernière série d'insurrections pro-russes.

NEW YORK - Occidentaux et Russes ont échangé mercredi au Conseil de sécurité des accusations autour d'un rapport de l'ONU sur les droits de l'homme en Ukraine, Moscou l'estimant biaisé alors que Washington, Londres et Paris appelaient la Russie à cesser de s'immiscer en Ukraine.

BRUXELLES - L'Otan a envoyé un message de fermeté à la Russie en renforçant la défense des pays d'Europe orientale, de plus en plus inquiets de l'aggravation de la crise en Ukraine.

"Nous allons avoir plus d'avions dans le ciel, plus de navires en mer, et renforcer la préparation de nos forces terrestres", a annoncé le secrétaire général de l'Alliance, Anders Fogh Rasmussen, en dévoilant une série de mesures militaires décidées par les 28 pays membres.

WASHINGTON - La Maison Blanche a indiqué mercredi que les Etats-Unis "préparaient activement" de nouvelles sanctions contre la Russie, menacée par Barack Obama de "conséquences" pour son rôle "déstabilisateur" en Ukraine.

TIRASPOL - L'Union européenne doit reconnaître la Transdniestrie, territoire séparatiste pro-russe de Moldavie frontalier de l'Ukraine, si elle veut la "stabilité" dans la région, a déclaré mercredi à Tiraspol dans une interview exclusive à l'AFP le président de Transdniestrie Evgueni Chevtchouk.

JINDO (Corée du Sud) - Les secouristes redoublaient d'efforts jeudi matin pour retrouver des survivants du naufrage d'un ferry au large de la côte méridionale de la Corée du Sud, avec près de 300 personnes toujours portées disparues, alors que l'espoir s'amenuise avec chaque heure qui passe.

Six corps ont été retrouvés. Sur les 475 personnes à bord (dernier chiffre donné par les autorités), dont 325 lycéens, 179 ont été récupérées vivantes, ont indiqué jeudi matin les garde-côtes.

MAIDUGURI (Nigeria) - L'incertitude planait mercredi soir sur le sort des 129 lycéennes enlevées par Boko Haram au Nigeria: leurs parents affirment qu'elles ont été emmenées dans un bastion du groupe islamiste, alors que l'armée assure qu'elles sont toutes libérées sauf huit.

ALGER - Les Algériens doivent élire jeudi leur président lors d'un scrutin dont le favori, le sortant Abdelaziz Bouteflika, 77 ans, affaibli par la maladie, fera la première apparition publique depuis de deux ans.

Plus de 260.000 policiers et gendarmes seront déployés sur le terrain pour assurer la sécurité de près de 23 millions d'électeurs appelés à voter dans 50.000 bureaux en faveur de l'un des six candidats en lice, dont aussi l'ex-Premier ministre Ali Benflis et une femme, la députée trotskyste Louisa Hanoune.

MIRANSHAH (Pakistan) - Les talibans pakistanais ont mis fin mercredi à leur cessez-le-feu sans toutefois abandonner le dialogue de paix avec le gouvernement d'Islamabad.

Les rebelles du Tehreek-e-Taliban Pakistan (TTP), une coalition de groupes islamistes armés, avaient annoncé le 1er mars dernier un cessez-le-feu afin de donner une impulsion au processus de paix et de mettre un terme aux frappes de l'aviation pakistanaise dans leurs fiefs du nord du pays.

PRETORIA - Le procès d'Oscar Pistorius sera suspendu entre le week-end de Pâques qui commence jeudi soir en Afrique du Sud et le 5 mai, notamment pour permettre au parquet de se consacrer à une autre affaire, a confirmé mercredi la juge Thokozile Masipa.

La juge a aussi souligné les contraintes personnelles d'agenda de l'équipe du parquet, alors que le procès, initialement prévu du 3 au 20 mars, a pris beaucoup de retard.

mf/jr

PLUS:hp