NOUVELLES

Le marché américain du travail a encore besoin d'aide, dit la Fed

16/04/2014 02:50 EDT | Actualisé 16/06/2014 05:12 EDT

NEW YORK, États-Unis - La présidente de la Réserve fédérale des États-Unis, Janet Yellen, a affirmé mercredi que le marché américain du travail avait encore besoin de l'aide de la banque centrale, et que la Fed devait continuer d'adapter sa politique aux changements imprévus.

À l'occasion de sa première allocution d'importance sur la politique de la Fed, Mme Yellen a cherché à expliquer les indications données par la banque centrale sur sa politique en matière de taux d'intérêt, qui ont parfois semé la confusion parmi les investisseurs. Elle a indiqué que les politiques de la Fed devaient réagir aux directions imprévues que pouvaient parfois prendre l'économie.

Il ne fait aucun doute que l'économie américaine demeure loin du niveau maximal d'emploi, a déclaré Mme Yellen devant l'Economic Club de New York.

La Fed s'attend à une croissance modérée, une prévision qui a peu changé depuis l'automne, malgré un hiver difficile, a aussi dit Mme Yellen. Les responsables de la banque centrale continuent de prévoir un retour graduel au plein emploi au cours des deux ou trois prochaines années, a-t-elle ajouté.

Mme Yellen a indiqué que la banque centrale continuait de faire face à des défis dans ses efforts faits afin de permettre à l'économie de se remettre de la plus récente récession. La Fed a notamment réduit ses achats d'obligations, qui visaient à maintenir les taux d'intérêt à un niveau peu élevé pour stimuler les dépenses et la croissance. Mais elle a gardé son taux directeur à un niveau record proche de zéro depuis la fin de 2008.

Le discours de Mme Yellen et ses réponses aux questions lui ayant été posées par la suite ont confirmé la théorie des investisseurs voulant qu'elle fasse partie du camp des «colombes» — les responsables qui sont davantage préoccupés par un taux d'emploi élevé que par la menace d'une forte inflation.

PLUS:pc