NOUVELLES

Inondations: des centaines de personnes évacuées dans le sud du Québec

16/04/2014 12:53 EDT | Actualisé 16/06/2014 05:12 EDT

MONTRÉAL - L'importante crue des eaux a continué de causer des ennuis en plusieurs endroits dans le sud du Québec, mercredi.

La situation semblait cependant se résorber en Estrie, puisque 400 des 632 Sherbrookois évacués à la suite du débordement de la rivière Saint-François devaient réintégrer leur domicile en soirée mercredi. De plus, la Ville prévoyait pour jeudi matin la réouverture de quelques-uns des 25 tronçons de rues fermés à la circulation.

En point de presse mercredi matin, le maire de Sherbrooke, Bernard Sévigny, avait d'ailleurs demandé aux citoyens de se montrer prudents et patients à l'heure de pointe de l'après-midi en raison des difficultés vécues en matinée.

Au plus fort de l'inondation, la rivière Saint-François a atteint le niveau de 7,6 mètres dans la nuit de mercredi, avant de redescendre à 7,3 mètres en avant-midi, puis à près de 7 mètres en après-midi. La marque historique de 7,9 mètres a été établie en 1982, alors que le niveau habituel de la rivière Saint-François est de 1,8 mètre.

Selon le ministère de la Sécurité publique, une trentaine de résidences ont également été évacuées de façon préventive à Weedon, aussi en Estrie, en raison du niveau élevé de la rivière Saint-François et de la rivière au Saumon.

À Asbestos, une trentaine de résidences ont été touchées et deux personnes évacuées en raison du débordement du lac Trois-Lacs.

Dans la région de la Capitale-Nationale, à Saint-Raymond, la rivière Sainte-Anne a également débordé. Une cinquantaine de résidences et quatre foyers de personnes âgées, ce qui représente 300 personnes, ont été évacués mardi soir. Le centre-ville et les écoles de la municipalité étaient toujours fermés mercredi et le resteront jusqu'à nouvel ordre.

Quelques rivières sont également sous haute surveillance dans la ville de Québec. Le niveau très élevé de la rivière Saint-Charles a forcé certaines évacuations et la fermeture de quelques portions de rues. Dans une moindre mesure, quelques personnes habitant à proximité de la rivière Montmorency et de la rivière Jaune ont également été évacuées, alors que le niveau de la rivière Lorette était à la baisse.

En Beauce, le niveau de la rivière Chaudière a forcé l'évacuation d'une trentaine de résidences à Sainte-Marie et de huit autres à Saint-Joseph. De plus, les quarts de travail du soir de mercredi et de la nuit de jeudi à l'usine Olymel de Vallée-Jonction ont été annulés en raison des menaces d'inondation. Les activités de l'usine n'ont pu être lancées pour le quart de travail de jour mercredi, mais devraient reprendre jeudi matin.

Dans la région de Lanaudière, c'est la rivière Maskinongé qui est sortie de son lit à Mandeville, où une vingtaine de résidents ont été évacués. Quelques évacuations ont également été nécessaires en Outaouais, alors que des débordements ont été signalés à Montepellier et à Saint-André-Avellin.

La situation était également sous haute surveillance en Montérégie et dans les Laurentides.

Selon le porte-parole du ministère de la Sécurité publique, Thomas Blanchet, les prévisions météorologiques des prochains jours laissent entrevoir que d'autres rivières pourraient devenir problématiques, cette fois plus au nord et à l'est.

Lors d'un point de presse mercredi après-midi, la première ministre sortante Pauline Marois s'est voulu rassurante quant à la transition avec le gouvernement élu de Philippe Couillard et à l'assistance offerte aux sinistrés.

«J'ai demandé au ministère de la Sécurité publique, au ministre et à tous les ministères concernés de préparer activement tous les dossiers pour que le nouveau gouvernement puisse agir très rapidement. Je veux assurer tous les Québécois que le gouvernement sortant va travailler avec le gouvernement élu pour que la transition ne complique pas la situation», a dit Mme Marois.

Par ailleurs, le Nouveau-Brunswick n'a pas été épargné, alors que l'état d'urgence a été déclaré à Sussex Corner. Des résidents ont été évacués dans la municipalité voisine de Sussex et un avis d'ébullition a été émis à Woodstock en raison d'une panne électrique au service d'alimentation d'eau potable.

PLUS:pc