NOUVELLES

Inondations à Saint-Raymond : « Encore pire qu'il y a deux ans », affirme le maire Dion

16/04/2014 09:08 EDT | Actualisé 16/06/2014 05:12 EDT

Les 300 personnes évacuées à Saint-Raymond dans Portneuf hier soir ne pourront pas réintégrer leur résidence jusqu'à nouvel ordre. Les autorités surveillent toujours de près les mouvements de la rivière Sainte-Anne puisque deux autres embâcles se sont formés.

Une partie du centre-ville demeure paralysée aujourd'hui et les écoles sont fermées. Plusieurs rues sont toujours inondées ou encombrées par la glace après le coup d'eau survenu hier en soirée après qu'un embâcle ait cédé.

En plus d'une cinquantaine de maisons, quatre résidences pour personnes âgées ont été évacuées. Certains résidents ont passé la nuit à l'école secondaire de Saint-Raymond. Une vingtaine de personnes seront hébergées par la municipalité en attendant d'obtenir le feu vert pour réintégrer leur maison.

« À certains endroits, c'est inaccessible, il y a peut-être deux ou trois pieds d'eau même dans la rue. Il y a tout un quadrilatère qui est fermé, c'est encore pire qu'il y a deux ans », ajoute le maire Dion.

Deuxième inondation en deux ans

Plusieurs résidents et commerçants revivent le cauchemar d'il y a deux ans. Au printemps 2012, le secteur du centre-ville avait été inondé deux fois et 700 citoyens avaient dû quitter leur logis. Le célèbre Casse-Croûte Ti-Oui fait encore partie des endroits inondés.

La résidence de Claudette Lefebvre aussi. La propriétaire d'une maison achetée en 2010 est complètement découragée. Son sous-sol a été inondé au cours des dernières heures pour la deuxième fois, même si elle a fait faire d'importants travaux, dont un drain de fondation, pour éviter le pire.

« C'est trop. J'ai tout fait, ils ont creusé, ils ont tout enlevé, ils ont refait les murs. Tout est à refaire. Tout est fini. Je veux arrêter ça, j'en peux plus », a raconté la sinistrée, démoralisée. 

Le maire espère que les températures froides prévues dans les prochains jours pourront permettre au niveau de la rivière de se stabiliser. « Là ça va baisser parce qu'il fait froid. Ils annoncent seulement -1degré aujourd'hui et ça va nous aider », espère Daniel Dion.

Une pelle mécanique est à l'œuvre pour tenter de déloger un embâcle qui s'est formé à proximité du pont Tessier au centre-ville. La ville parle d'un couvert de glace exceptionnel cette année.

Les autorités feront de nouveau le point sur la situation à 15 h cet après-midi.

PLUS:rc