DIVERTISSEMENT

Les Hay Babies, bien plus que de simples « mascottes acadiennes »

16/04/2014 01:35 EDT | Actualisé 16/04/2014 01:35 EDT
Frédéric T. Muckle

Trois jeunes femmes à l’allure un tantinet agitées entrent en scène. La foule anticipe un moment de découverte musicale. Un court silence, suivit d’une première note.

De nombreux spectateurs ont bravé la tempête printanière hier soir pour écouter le nouvel album des Hay Babies, Mon Homesick Heart. Ce groupe aux tendances indie folk, répétitivement comparé à Lisa Leblanc et aux Sœurs Boulay, a démontré à son lancement qu’elles sont beaucoup plus que de simples « mascottes acadiennes » musicales, comme l’a indiqué l’une des trois pimpantes membres du groupe.

Avant d’arriver à ce lancement d’album en bonne et due forme, Katrine Noël, Julie Aubé et Vivianne Roy, trois jeunes femmes fougueuses, ont travaillé sans relâche. Après plus de 250 spectacles donnés non seulement à travers le pays, mais aussi un peu partout dans le monde, les Hay Babies ont beaucoup appris sur le métier de musiciennes et ont du même coup réalisé qu’elles devaient prendre un peu plus de temps pour se ressourcer malgré leur succès grandissant.

« C’est sûr que quand tu commences, tu dis oui à tous les shows, pis c’est ça qu’on a faites, pis ça l’a vraiment porter fruit » explique Katrine, la joueuse de ukulele des Hay Babies. « On a remarqué aussi que parfois c’est un petit peu beaucoup d’ouvrage des fois [rires], tsé pas être à la maison longtemps et décoller super longtemps en tournée, faque avec ce deux années là d’expériences de tournée, on a beaucoup appris. Faque là asteure on sait que non on va pas faire ça tout le temps-tout le temps ça de notre vingtaine, sinon on va se brûler trop vite. On fait sûr pour prendre du temps pour nous autres mêmes dorénavant, comme prendre des vacances, pis être chez nous à Noël, pis whatever, le stuff normal [rires].»

Les premiers airs mélancolique entonnés hier soir par le groupe et le titre plutôt évocateur de leur nouvel album principalement composé sur la route semblent effectivement démontrer que les Hay Babies sont passés à travers une période intense où elles ont découvert que le succès rimait aussi souvent avec un certain éloignement. Cependant, les trois jeunes femmes ont montré qu’elles sont toujours pétantes d’énergie et d’ardeur en mettant littéralement le feu aux planches avec Bonnie and Clyde, le premier titre endiablé de Mon Homesick Heart. Deux chansons et deux rappels impromptus plus tard, les Hay Babies ont totalement séduit le public avec leur charmante simplicité.

Pouvant être associé à la « vague acadienne » qui passe sur le Québec depuis plusieurs années, les Hay Babies sont fiers de leur origine Néo-Brunswickoise. Comme elles le disent si bien, « on vient de chez nous. » Dieu sait que le public québécois est particulièrement friand du charmant accent légèrement exotique associé à ce lieu d’appartenance. Cependant, que les sept plaies d’Egypte s’abattent sur celui ou celle qui tente de simplifier les membres des Hay Babies à une simple intonation de la langue de Molière. Non seulement ces trois jeunes filles sont devenues depuis 2012 des étoiles montantes sur la scène musicale québécoise, mais elles sont toutes des artistes plus complexes et différentes qu’elles ne laissent l’entendre.

« On est toutes artistes autonomes, comme Katrine vient de faire un court-métrage qui s’en va […] à Cannes, pis moi je travaille sur un recueil de poésie, pis Vivianne a un band, elle pourrait enregistrer un album plein en anglais la semaine prochaine si elle voulait», raconte Julie en ne tarissant pas d’éloges pour ces amies et collaboratrices. « Je trouve ça dommage quand tu donnes pas le temps d’accomplir ça, pis j’pense aussi que si on se donne pas le temps, ça va jamais voir le jour et ce serait vraiment péché tsé de pas faire à fond les artistes qu’on est » , renchérit Vivianne.

Il y a fort à parier que nous avons plusieurs années devant nous pour profiter de l'enthousiasme contagieux des Hay Babies. Le groupe sera en tournée au Québec, notamment le samedi 21 juin, avec Philippe Brach en première partie, dans le cadre des Francofolies.

INOLTRE SU HUFFPOST

Les Hay Babies en concert à La Tulipe