NOUVELLES

Gmail confirme qu'il scanne les courriels pour mieux cibler sa publicité

15/04/2014 03:57 EDT | Actualisé 16/06/2014 05:12 EDT
Bloomberg via Getty Images
UNITED STATES - APRIL 01: The Gmail logo is pictured on the top of a Gmail.com welcome page in New York Friday, April 1, 2005. (Photo by Daniel Acker/Bloomberg via Getty Images)

C'était un secret de polichinelle que Google confirme dans une mise à jour de ses conditions d'utilisation : les courriels envoyés, reçus et stockés par les utilisateurs de Gmail sont scannés à des fins publicitaires. 

« Nos systèmes automatisés analysent votre contenu (y compris les courriels) pour vous diffuser des fonctionnalités pertinentes pour vous, comme des résultats de recherche personnalisés, de la publicité sur mesure, et détecter les pourriels et les logiciels malveillants. Cette analyse a lieu à la réception, à l'envoi et lors du stockage du contenu », précise Google sur son site depuis lundi. 

« Ces changements apporteront plus de clarté aux utilisateurs et sont basés sur les informations que nous avons reçues au cours des derniers mois », a affirmé une porte-parole du géant de l'Internet. 

Gmail n'est pas le seul service de messagerie virtuel à scanner automatiquement les courriels de ses utilisateurs pour détecter des pourriels et des logiciels malveillants.

Ce qui dérange les groupes de défense de la vie privée, c'est que Google combine les informations tirées des courriels d'un utilisateur aux autres données de son profil Google, dont les résultats de ses recherches, les demandes d'itinéraires sur Google Maps et les vidéos qu'il a consultées sur YouTube, afin de mieux cibler la publicité qu'il lui adresse. L'objectif de Google : faire cliquer l'Internaute pour augmenter ses revenus.

« C'est la quantité d'informations qu'ils détiennent sur les personnes qui devraient nous préoccuper, à la fois parce que c'est attrayant pour les gouvernements, mais aussi parce que ces informations peuvent faire l'objet de fuites, comme l'utilisation par la NSA [l'Agence nationale de la sécurité aux États-Unis] de cookies comme moyen de cibler des utilisateurs », a affirmé Jim Killock, de l'organisme britannique Open Rights Group, au journal The Guardian

INOLTRE SU HUFFPOST

8 astuces pour sécuriser sa vie privée en ligne