NOUVELLES

Ferry sud-coréen : le Premier ministre japonais offre sa "sympathie du fond du coeur"

16/04/2014 11:45 EDT | Actualisé 16/06/2014 05:12 EDT

Le Premier ministre japonais Shinzo Abe a adressé jeudi sa "sympathie du fond du coeur" aux familles sud-coréennes frappées par le naufrage d'un ferry alors que près de 300 personnes sont toujours portées disparues.

Lors d'une conférence à Tokyo, Shinzo Abe, régulièrement accusé par Séoul et Pékin de penchants nationalistes et militaristes, a indiqué que ses pensées allaient aux victimes du drame survenu mercredi matin au large de la côte méridionale de la Corée du Sud.

Six corps ont été retrouvés. Sur les 475 personnes à bord (dernier chiffre donné par les autorités), dont 325 lycéens, 179 ont été récupérées vivantes, ont indiqué jeudi matin les garde-côtes.

"Du fond de mon coeur j'adresse toute ma sympathie aux personnes qui ont été atteintes par ce drame", a-t-il déclaré.

Les relations entre Tokyo et Séoul sont glaciales depuis plus d'un an, en raison d'un différend territorial maritime et surtout de questions liées à la dernière guerre et à l'occupation par le Japon de la péninsule de 1910 à 1945.

Un haut responsable japonais était d'ailleurs jeudi à Séoul pour rouvrir l'épineux dossier des "femmes de réconfort", ces asiatiques enrôlées dans les bordels militaires nippons durant la dernière guerre, un sujet qui empoisonne les relations bilatérales.

Le président Barack Obama, qui est attendu dans une semaine à Tokyo puis Séoul, avait réussi à faire asseoir à la même table le Premier ministre Abe et la présidente sud-coréenne Park Geun-Hye, en marge d'une conférence internationale sur la sécurité nucléaire à La Haye fin mars, mais cela n'avait apparemment pas réussi à dégeler les rapports.

Evoquant ces relations, M. Abe a tenté jeudi une nouvelle ouverture: "j'espère construire une relations tournée vers l'avenir avec la présidente Park Geun-Hye".

kh-hg/jlh/kap/jr

PLUS:hp