NOUVELLES

Enquête close contre l'artiste qui avait cloué ses organes génitaux sur la place Rouge

16/04/2014 08:25 EDT | Actualisé 16/06/2014 05:12 EDT

La justice russe a mis un terme mercredi à l'enquête visant un artiste qui avait cloué la peau de ses testicules entre les pavés de la place Rouge, estimant qu'il n'avait commis "aucune infraction".

Piotr Pavlenski faisait l'objet d'une enquête pour "hooliganisme", passible d'un maximum de cinq ans de camp.

"L'affaire concernant mon client est close en raison de l'absence d'infraction", a expliqué à l'AFP son avocat, Dinar Idrisov.

Un porte-parole de la police de Moscou a rapporté aux agences de presse russes qu'un expert avait estimé que l'acte de Piotr Pavlenski n'avait pas de "mobile politique, idéologique, raciste et n'était pas dirigé contre un groupe ethnique, social ou religieux".

En novembre 2013, après s'être entièrement déshabillé, l'artiste avait planté un gros clou à travers la poche de peau de ses testicules (scrotum), selon des images diffusées sur Internet.

L'homme de 29 ans avait expliqué qu'il avait choisi la place Rouge en tant que symbole de "l'État policier". L'acte avait eu lieu pendant la Journée annuelle de la police.

Piotr Pavlenski fait encore l'objet d'une enquête pour "vandalisme" après avoir brûlé des pneus dans la rue à Saint-Pétersbourg en février, en soutien aux manifestations antigouvernementales à Kiev.

En 2012, il s'était déjà cousu les lèvres en signe de soutien au groupe contestataire Pussy Riot. En mai 2013, il s'était présenté nu, le corps entouré de barbelés, à l'assemblée de Saint-Pétersbourg pour protester contre le vote de lois selon lui répressives en Russie.

mak-am/pop/lpt/bds

PLUS:hp