NOUVELLES

Déjà une 17e exécution cette année aux États-Unis

16/04/2014 10:53 EDT | Actualisé 16/06/2014 05:12 EDT

Un homme de 39 ans a été exécuté par injection, mercredi, au Texas, pour un triple meurtre qu'il a commis il y a 13 ans alors qu'il était sous l'influence de la cocaïne.

La mort de Jose Villegas a été prononcée à 19 h 04, dans la chambre d'exécution de Hunstville, 11 minutes après avoir reçu une dose létale de pentobarbital, un puissant anesthésiant vétérinaire. Six proches des victimes étaient présentes pour l'exécution.

L'homme, d'origine hispanique, avait été condamné en janvier 2002 pour le meurtre de son ex-petite amie de 24 ans, du fils de 3 ans de la jeune femme ainsi que de sa mère de 51 ans. Il aurait poignardé chaque victime au moins 19 fois.

Un ultime appel a été déposé devant la Cour suprême pour stopper l'exécution. Ses avocats affirment que l'homme avait un retard mental et n'avait qu'un quotient intellectuel de 59.

La Cour suprême prohibe l'exécution de personnes avec un retard mental, mais les critères sont flous. Certaines études suggèrent un QI de 70 comme seuil minimal. Dans le cas de Jose Villegas, le juge Antonin Scalia a rejeté le recours, à moins d'une heure de son exécution.

Il s'agit de la 17e exécution aux États-Unis en 2014 et de la 7e au Texas depuis le début de l'année.

Depuis le rétablissement de la peine capitale en 1976, le Texas a exécuté 515 personnes.

PLUS:rc