NOUVELLES

Difficile mobilisation internationale pour la Centrafrique (Guterrres)

16/04/2014 10:32 EDT | Actualisé 16/06/2014 05:12 EDT

Attirer l'attention des gouvernements et des opinions sur la gravité de la crise en République centrafricaine et les dangers qu'elle provoque pour la région demeure difficile, a souligné mercredi Antonio Guterres, le Haut Commissaire pour les Réfugiés des Nations unies.

"La République Centrafricaine a le potentiel de générer une insécurité sur le plan régional qui la mette au niveau des autres grandes crises", comme le Soudan ou la République démocratique du Congo, a indiqué à l'AFP M. Guterres.

Environ le quart des 4,6 millions d'habitants de la RCA ont été déplacés, en majorité des musulmans qui constituent environ un cinquième de la population.

Environ 200.000 personnes ont fui le pays, en majorité vers le Tchad et le Cameroun voisins. Le nombre de réfugiés pourrait atteindre 360.000 d'ici la fin de l'année, selon l'ONU.

Les agences onusiennes ont lancé mercredi un appel pour 274 millions de dollars (241 millions d'euros) afin de prévoir les opérations dans les pays voisins, mais un appel précédent pour les opérations en RCA de 550 millions de dollars n'a été couvert que pour 200 millions.

"Notre présence sur le terrain dépend à la fois de la sécurité et des financements", a rappelé William Swing, qui dirige l'Organisation internationale pour les migrations.

jfw/pjt/aub

PLUS:hp