NOUVELLES

Wall Street achève une séance de montagnes russes dans le vert

15/04/2014 04:42 EDT | Actualisé 15/06/2014 05:12 EDT

Wall Street a fini dans le vert une séance mouvementée, marquée par une chute en mi-séance en raison de l'escalade des tensions en Ukraine, de bons résultats d'entreprises finissant par l'emporter: le Dow Jones a gagné 0,55% et le Nasdaq 0,29%.

Selon les résultats définitifs à la clôture, le Dow Jones Industrial Average a avancé de 89,32 points à 16.262,56 points, et le Nasdaq, à dominante technologique, de 11,47 points à 4,034,16 points.

Le Standard & Poor's 500 s'est adjugé 0,68% ou 12,37 points, à 1.842,98 points.

"Ce marché est complètement fou", s'est exclamé Steven Rosen, courtier de la Société Générale. "Tous les jours, c'est la même chose: il ouvre dans un sens, puis part dans l'autre (...). Il est extrêmement volatil sans raison particulière", a-t-il estimé.

Après une ouverture en franche hausse, les indices de la place new-yorkaise ont décroché en fin de matinée, emporté par le Nasdaq qui a touché des niveaux plus vus en séance depuis le 21 novembre.

Pour Dan Greenhaus, de BTIG, l'escalade des tensions entre l'Ukraine et la Russie a joué un rôle essentiel dans la perte d'appétit des investisseurs.

Les autorités de Kiev ont lancé une opération militaire dans l'est du pays contre les insurgés pro-russes.

A Moscou, qui a massé selon l'Otan jusqu'à 40.000 hommes à la frontière entre les deux pays, le Premier ministre russe Dmitri Medvedev a évoqué mardi une Ukraine "au bord de la guerre civile". Washington a toutefois qualifié l'initiative de l'Ukraine "mesurée" au regard de la position "intenable" dans laquelle elle se trouve.

Un conflit ouvert entre les deux pays serait "une mauvaise nouvelle à tous points de vue", pour le marché comme pour l'économie, a-t-il jugé.

Après sa dégringolade, "le Nasdaq a réussi à rebondir après avoir touché un seuil technique", et il a été suivi par la suite par le reste du marché, ont relevé les experts de Briefing.com.

Les indices ont également été aidés par les résultats trimestriels meilleurs que prévu de deux valeurs de l'indice Dow Jones, Johnson & Johnson et Coca-Cola.

Les indicateurs américains, contrastés, ont laissé par ailleurs les opérateurs perplexes.

L'activité manufacturière de la région de New York a ralenti contre toute attente en avril et l'indice immobilier de l'association professionnelle NAHB a déçu en affichant une progression moins prononcée que prévu ce mois-là.

En revanche, plus encourageant pour l'économie américaine, la balance américaine des flux de capitaux investis à long terme est nettement repassée dans le vert en février, selon des chiffres du département du Trésor.

Le marché obligataire a progressé. Le rendement des bons du Trésor à 10 ans a reculé à 2,628% contre 2,639% lundi soir, et celui à 30 ans à 3,460% contre 3,484% à la précédente clôture.

ppa/sl/are

PLUS:hp