NOUVELLES

Rwanda: des suspects d'une tentative d'attentat devant la presse

15/04/2014 11:38 EDT | Actualisé 15/06/2014 05:12 EDT

La police rwandaise a présenté mardi à la presse quatre personnes, trois hommes et une femme, accusées de planifier une attaque à la grenade contre des dirigeants du pays en représailles de l'assassinat d'un ancien chef du renseignement et grand critique du président Paul Kagame.

Patrick Karegeya, l'ancien chef de l'espionnage rwandais devenu membre du Congrès national rwandais (RNC), parti d'opposition en exil, et qui vivait lui-même en Afrique du Sud, avait été retrouvé mort étranglé dans un hôtel luxueux de Johannesbourg le 1er janvier.

"Les trois hommes avaient l'intention de venger la mort de Patrick Karegeya en tuant certains des dirigeants rwandais", a déclaré le détective en chef de la police Theos Badege aux journalistes, en montrant six grenades que les hommes auraient planifié d'utiliser pour l'attaque.

La police avait annoncé lundi l'arrestation du musicien Kizito Mihigo, très célèbre au Rwanda, du soldat démobilisé Jean Paul Dukuzumuremyi et de Cassien Ntamuhanga, un journaliste de la radio confessionnelle Amazing Grace. Agnes Niyibizi, une dirigeante du RNC, s'est jointe à eux mardi lors de la présentation devant les médias.

Les quatre suspects se sont adressés aux médias au quartier général de la police, expliquant vaguement la raison de leur arrestation. Des déclarations que la police dit considérer comme des aveux.

La police accuse Kizito Mihigo d'être "responsable de la mobilisation de la jeunesse" pour le RNC, et pour le Front de libération du Rwanda (FDLR), groupe rebelle hutu rwandais lui aussi en exil et dont des membres sont accusés d'avoir participé activement au génocide contre les Tutsis en 1994 au Rwanda

M. Mihigo aurait admis, selon la police, avoir des liens avec les deux groupes, mais lors de sa déclaration le musicien n'a indiqué n'avoir eu que des conservations par internet avec un individu dans lesquelles ils critiquaient fortement le gouvernement.

Jean Paul Dukuzumuremyi "était responsable de mener l'attaque terroriste" et "avait déjà reçu une avance sur le paiement", a indiqué M. Badege aux journalistes.

Les arrestations sont survenues alors que le Rwanda tient une semaine de commémorations pour le 20e anniversaire du génocide.

sa-pjm/eln/jmc

PLUS:hp