NOUVELLES

Rio Tinto dit avoir atteint un record de production au premier trimestre

15/04/2014 10:28 EDT | Actualisé 15/06/2014 05:12 EDT

MONTRÉAL - Rio Tinto a réalisé une production record de minerai de fer au premier trimestre en dépit des conditions hivernales extrêmes en Amérique du Nord qui ont fait chuter la production de 12 pour cent au sein de la Compagnie minière IOC.

Selon les données dévoilées mardi par le géant minier, la production de l'IOC — détenue en partie par Rio Tinto — a été de 1,8 million de tonnes, comparativement à 2,0 millions de tonnes au même trimestre l'an dernier et 2,3 millions de tonnes au quatrième trimestre.

De leur côté, les ventes de granulés de la multinationale ont grimpé de 14 pour cent, mais celles de concentré de minerai ont dégringolé de 33 pour cent, notamment en raison du temps froid.

La production globale de minerai a atteint 66,4 millions de tonnes au quatrième trimestre, la part de Rio Tinto (NYSE:RIO) ayant représenté 52,3 millions de tonnes.

Les effets d'une tempête tropicale ayant provoqué la fermeture de ports en Australie pendant trois jours au mois de janvier, ainsi que les précipitations abondantes, n'ont pas empêché les livraisons de la minière de progresser de 16 pour cent, pour atteindre 66,7 millions de tonnes.

«Rio Tinto a débuté l'année avec une série de performances records alors que nous continuons à accroître notre productivité au sein de nos différentes activités», a affirmé son chef de la direction, Sam Walsh, à l'occasion de l'assemblée annuelle de l'entreprise, en Australie.

Malgré les pépins météorologiques rencontrés au cours du premier trimestre, la multinationale maintient sa prévision de 295 millions de tonnes de minerai pour ses installations australiennes et canadiennes en 2014.

La production de 832 000 tonnes d'aluminium de Rio Tinto est également demeurée inchangée par rapport au premier trimestre de l'année précédente, mais il s'agit d'un recul de deux pour cent comparativement au quatrième trimestre.

Cette baisse d'un trimestre à l'autre est attribuable à la fermeture sa fonderie québécoise de Shawinigan, en Mauricie, ainsi qu'à un arrêt temporaire de la production à ses installations australiennes de Boyne en raison des coûts d'électricité.

L'entreprise souligne toutefois que cette situation a été tempérée par la production de sa nouvelle usine AP60 de Jonquière, qui fonctionne à pleine capacité depuis le mois décembre.

Pour l'année 2014, Rio Tinto s'attend à produire quelque 3,4 millions de tonnes d'aluminium.

La production de dioxyde de titane a quant à elle reculé de neuf pour cent au premier trimestre, une situation que la minière attribue à la faiblesse de la demande mondiale.

La société minière a ainsi l'intention de repousser la mise à niveau d'équipements au sein de ses installations de Rio Tinto, Fer et Titane au Québec en attendant une reprise de la demande.

Jackie Przybylowski, de Desjardins marchés des capitaux, n'a pas été surprise des résultats de la Compagnie minière IOC.

«Nous nous attendions à ce que la production soit plus faible en raison du mauvais temps, même si l'impact a été plus significatif que prévu», écrit l'analyste dans une note transmise par courriel.

PLUS:pc