NOUVELLES

Patrick Côté a aussi sa place dans le milieu québécois des arts martiaux mixtes

15/04/2014 12:36 EDT | Actualisé 15/06/2014 05:12 EDT

QUÉBEC - Georges St-Pierre est peut-être le roi des arts martiaux mixtes au Québec, mais Patrick Côté a aussi sa place parmi les grands combattants de la province.

Le poids mi-moyen de 34 ans en est à sa 10e année dans le UFC et il montera dans l'octogone pour une 15e fois mercredi soir afin d'y affronter l'Australien Kyle Noke dans un duel des entraîneurs pour la série de télé-réalité «L'Ultime combattant Nations».

Portant une casquette des Nordiques de Québec sur sa tête, Côté a reçu un accueil chaleureux lors d'un entraînement public dans un centre commercial de Québec, dimanche.

Originaire de Rimouski et habitant maintenant en banlieue de Montréal, Côté s'est réinventé dans la catégorie des mi-moyens après avoir étudié en nutrition afin de faire passer son poids de 205-210 livres à 170 livres.

Le colosse de cinq pieds 11 pouces est bien dans sa peau ses jours-ci et il crédite son entourage pour l'avoir aidé dans son parcours. Habitué à compter seulement sur un entraîneur, il est maintenant entouré d'une équipe qui inclut un psychologue sportif et un nutritionniste.

«Je ne fais rien par moi-même maintenant, a-t-il indiqué. J'ai un spécialiste pour tout. C'est plus simple pour m'entraîner. Je fais ce qu'on me dit de faire.»

Côté (20-8, incluant un dossier de 6-8 dans l'UFC) a démontré sa flexibilité lors de l'entraînement, pliant ses jambes tel un patineur artistique.

«Je me sens vraiment bien, a dit Côté, qui a passé trois semaines en Thaïlande pour un camp d'entraînement. Je n'ai aucune inquiétude pour ce combat. Mon esprit est clair. Je ne suis pas nerveux. Je vais faire ce que j'aime faire.»

Pour Tom Wright, le directeur des opérations de l'UFC au Canada, en Australie et en Nouvelle-Zélande, Côté a démontré ses qualités de meneur lors de l'enregistrement de six semaines de l'émission, et il savait déjà qu'il était populaire.

«Pat a été choisi parce qu'il est bien connu ici», a-t-il noté.

Un des pionniers des arts martiaux mixtes au Canada, Côté a également prouvé qu'il est un survivant.

Ancien soldat, il a commencé son parcours dans l'UFC dans le fond du baril avant d'être projeté sur l'avant-scène à l'UFC 50 comme remplaçant de dernière minute face à l'étoile Tito Ortiz.

Côté a perdu ce combat par décision, mais il a bien paru, déstabilisant même Ortiz à un certain moment.

Le Québécois a toutefois perdu ses trois combats suivants en UFC avant de briller à nouveau lors de la quatrième saison de «L'Ultime combattant», qui met en vedette des combattants à la recherche d'une deuxième chance.

Côté a alors atteint la finale avant de s'incliner contre Travis Lutter.

Il a quand même continué sur sa lancée en enchaînant les victoires et il a obtenu un combat de championnat contre Anderson Silva à l'UFC 90 en octobre 2008, perdant quand il a dû déclarer forfait au troisième round en raison d'une blessure à un genou.

Après deux opérations au genou, Côté a recommencé à se battre en mai 2010 et sa dernière présence dans l'octogone remonte à mars 2013, quand il a défait Bobby Voelker à l'UFC 158.

Côté et Noke (20-6-1, dont 4-2 en UFC) ont été très professionnels lors de l'enregistrement de l'émission, qui les a forcés à mettre leur carrière de combattant de côté pendant quelques mois.

«Nous savions que les étoiles de l'émission étaient les combattants», a dit Côté.

À l'extérieur de la cage et des studios, Côté travaille dans l'immobilier et pour une compagnie d'équipements sportifs et de nutrition.

Au cours de l'été, il aime passer son temps sur les terrains de golf et sur son bateau.

PLUS:pc