NOUVELLES

Nucléaire: les capacités de l'Iran seraient fortement réduites, dit l'AIEA

15/04/2014 07:06 EDT | Actualisé 15/06/2014 05:12 EDT

VIENNE, Autriche - Les Nations unies publieront cette semaine un rapport certifiant que les capacités de l'Iran pour fabriquer une bombe nucléaire ont été grandement réduites en raison de la dilution de la moitié de ses matériaux fissibles pouvant être transformés en de l'uranium de qualité militaire, ont indiqué des diplomates mardi.

Cette démarche fait partie des engagements pris par l'Iran en vertu d'un accord avec les six principales puissances de la planète. En vigueur depuis janvier, l'entente prévoit certaines concessions nucléaires de la part de Téhéran en échange d'une levée partielle des sanctions qui nuisent à son économie.

Le stock iranien d'uranium enrichi à 20 pour cent donne des sueurs froides aux grandes puissances, puisqu'il serait facilement possible d'atteindre le taux d'enrichissement de 90 pour cent utilisé pour concevoir des ogives atomiques. À la fin de l'an dernier, l'Iran possédait déjà presque suffisamment d'uranium à 20 pour cent pour produire une bombe en poursuivant l'enrichissement.

En vertu de l'accord, l'Iran a accepté de suspendre son programme d'enrichissement à 20 pour cent et de transformer la moitié de ses stocks d'environ 200 kilogrammes en carburant à réacteur. Téhéran a également promis de diluer l'autre moitié en de l'uranium faiblement enrichi.

Obtenir un stock d'uranium enrichi de qualité militaire après sa transformation et sa dilution serait bien plus complexe que d'y parvenir à partir de matériau enrichi à 20 pour cent, donnant ainsi plus de temps à la communauté internationale pour réagir. L'Iran dit ne pas être intéressé à disposer d'armes nucléaires, mais négocie pour obtenir la fin de toutes les sanctions.

L'Agence internationale de l'énergie atomique (AIEA) doit déposer cette semaine un rapport sur le respect de l'entente par Téhéran, et deux diplomates ont confié à l'Associated Press que le document indiquera que l'Iran continue de remplir ses obligations.

La République islamique a jusqu'en juin pour respecter tous ses engagements en vertu de l'entente.

PLUS:pc