DIVERTISSEMENT

Désarmement: Michael Douglas appelle les jeunes à utiliser les réseaux sociaux

15/04/2014 12:17 EDT | Actualisé 15/04/2014 12:17 EDT
Reuters

L'acteur américain Michael Douglas a invité mardi les jeunes à utiliser les réseaux sociaux pour promouvoir le contrôle des armes, à l'occasion de la présentation d'un livret édité par l'ONU à l'attention des lycéens et étudiants.

Ce livre recense des initiatives concrètes que les jeunes peuvent entreprendre en faveur du désarmement: "s'informer", "exprimer sa préoccupation", "créer un club", signer des pétitions ou mener une campagne sur Twitter.

"Vous les jeunes, vous avez un énorme pouvoir, celui de rendre le monde meilleur", a affirmé Michael Douglas devant un auditoire d'étudiants, en soulignant que les réseaux sociaux "façonnaient désormais l'opinion".

Faisant référence aux conflits en Syrie et en Centrafrique et aux tensions en Ukraine, il a lancé "un appel à l'action pour créer un monde où les gens de bonne volonté et les initiatives de paix primeront sur les armes de guerre". "J'encourage chacun de vous à diffuser ce message", a-t-il conclu.

Il a expliqué qu'il avait été sensibilisé aux dangers des armes nucléaires parce que la famille de son père Kirk Douglas est originaire d'un village du Belarus proche de Tchernobyl et aussi après avoir participé au film "Le syndrome chinois" sur un accident dans une centrale nucléaire.

La star hollywoodienne est Messager pour la paix de l'ONU depuis 1998 et participe régulièrement à des campagnes en faveur du désarmement. Juste avant le sommet du G8 en Irlande du Nord en juin 2013, il avait en compagnie d'autres acteurs de renom comme Robert De Niro et Morgan Freeman participé à une vidéo appelant les membres du G8 à en finir avec les armes nucléaires.

La haut représentante de l'ONU pour le désarmement Angela Kane a souligné que les dépenses militaires mondiales se chiffrent à 4,4 milliards de dollars par jour. "Le monde est surarmé et la paix n'a pas assez d'argent", a-t-elle ajouté.

INOLTRE SU HUFFPOST

Fusillades et suicides dans les écoles américaines