NOUVELLES

MH370: la première mission du sous-marin automatisé Bluefin-21 avorte

15/04/2014 08:31 EDT | Actualisé 15/06/2014 05:12 EDT

PERTH, Australie - La première mission du véhicule sous-marin robotisé qui tente de retrouver le Boeing malaisien a été avortée après seulement six heures, quand le Bluefin-21 est remonté à la surface après avoir plongé trop profondément, ont indiqué des responsables mardi.

Les recherches ont repris mardi, après cette interruption.

Le sous-marin avait été déployé lundi pour cartographier le fond de l'océan Indien à la recherche des débris de l'appareil, après six jours de silence de ce qu'on croit être les boîtes noires du vol 370.

La mission de 16 heures a toutefois été avortée quand le sous-marin, qui est programmé pour se maintenir à 30 mètres au-dessus du fond, a rencontré un secteur dont la profondeur excède sa limite de 4500 mètres, selon ce qu'ont expliqué la marine des États-Unis et les responsables australiens.

Un mécanisme de sécurité s'est alors activé et le Bluefin a refait surface sans avoir été abîmé.

Les données récoltées par le sous-marin ont néanmoins été analysées, sans témoigner de la présence de l'avion, a dit la marine américaine.

Chaque mission du sous-marin dure 24 heures: deux heures pour descendre, 16 heures pour cartographier, deux heures pour remonter et quatre heures pour télécharger les données.

Le Bluefin-21 peut cartographier le fond de l'océan en trois dimensions, mais il devra composer avec une épaisse couche de limon qui pourrait camoufler les débris.

«Ils vont chercher des contrastes entre des objets durs, comme des morceaux de la carlingue, et ce fond vaseux, a expliqué Stefan Williams, de l'Université de Sydney. Avec le type de sonars qu'ils utilisent, s'il y a des trucs sur le limon, par exemple une aile, ils pourraient probablement la voir (...) mais des objets plus petits pourraient s'enfoncer dans le limon et être recouverts, et donc ça devient plus compliqué.»

Les chercheurs savaient que la zone où se trouve possiblement le Boeing 777 se situe à la limite des capacités du Bluefin-21. D'autres appareils capables de plonger plus profondément ont été évalués, mais aucun n'est disponible pour l'instant.

Mardi, le ministre malaisien de la Défense, Hishammuddin Hussein, qui est aussi le ministre intérimaire des Transports, a promis de rendre publiques les données des boîtes noires, si jamais elles sont retrouvées.

«On veut connaître la vérité, a-t-il dit aux journalistes à Kuala Lumpur. Il n'est pas question que ça ne soit pas rendu public.»

Une vingtaine d'avions et de navires fouillaient mardi une zone de 62 000 kilomètres carrés à environ 2200 kilomètres au nord-ouest de Perth, à la recherche de débris flottants.

PLUS:pc