NOUVELLES

Le président Béchir interdit les réunions de partis politiques sans autorisation

15/04/2014 02:22 EDT | Actualisé 14/06/2014 05:12 EDT

Le président soudanais Omar el-Béchir a interdit aux partis politiques d'organiser des réunions y compris dans leurs locaux sans autorisation préalable des autorités, dans un décret régulant les activités des partis, a rapporté l'agence de presse officielle SUNA.

"Aucun parti politique n'aura le droit de tenir des réunions, conférences, rencontres à l'intérieur de ses locaux sans avoir obtenu au préalable l'autorisation des autorités compétentes", selon le décret publié tard lundi.

M. Béchir avait annoncé en janvier un "dialogue national" pour répondre aux appels urgents aux changements dans son régime au pouvoir depuis 25 ans.

Il avait notamment promis que les partis pouvaient mener des activités en toute liberté à l'intérieur de leurs locaux et à l'extérieur, "conformément à la loi".

Mais début avril, un important parti de l'opposition, "Réforme maintenant", avait accusé les services de sécurité de l'avoir empêché de tenir une réunion.

Les détracteurs du président Béchir estiment que les appels au dialogue sont seulement un moyen pour l'élite dirigeante de se maintenir au pouvoir sans véritablement s'attaquer aux problèmes du pays.

Une alliance de petits partis avait dès le départ refusé de se joindre au dialogue tant que le gouvernement ne remplissait pas certaines conditions: décréter un cessez-le-feu avec les rebelles à travers le Soudan et abolir toutes les lois limitant les libertés, notamment.

Et le Front révolutionnaire qui comprend notamment des rebelles du Kordofan-Sud, du Nil-Bleu et du Darfour, a également annoncé dimanche qu'il refusait de participer à "cette mascarade".

str/pm/feb/cco

PLUS:hp