NOUVELLES

Est de l'Ukraine : de l'insurrection pro-russe à l'offensive de Kiev

15/04/2014 03:53 EDT | Actualisé 15/06/2014 05:12 EDT

L'Ukraine a lancé mardi ses forces contre les insurgés pro-russes dans l'est de l'Ukraine, où une série d'insurrections ont été menées depuis une dizaine de jours par des militants exigeant un référendum pour obtenir l'autonomie des régions russophones, au sein de l'Ukraine, ou le rattachement à la Russie.

--AVRIL--

- 6 : la tension s'aggrave brusquement lorsque des manifestants pro-russes s'emparent de bâtiments officiels dans plusieurs villes de l'Est ukrainien. A Donetsk, des manifestants prennent notamment des locaux de l'administration provinciale. A Lougansk, des manifestants attaquent le bâtiment des services de sécurité ukrainiens (SBU).

Depuis le renversement du pouvoir ukrainien pro-russe, le 22 février, par des manifestants pro-européens à l'issue de sanglantes violences à Kiev, les tensions sont vives dans l'Est et le Sud russophones de l'Ukraine.

La crise entre Moscou et Kiev a débouché sur le rattachement en mars de la péninsule ukrainienne de Crimée à la Russie, après un référendum non reconnu par l'Ukraine et les Occidentaux.

- 7 : à Donetsk, les insurgés pro-russes proclament une "république souveraine" et s'emparent des bâtiments du SBU.

L'Ukraine accuse la Russie de vouloir l'envahir pour la "démembrer". Washington demande au président russe Vladimir Poutine de cesser de "déstabiliser" ce pays.

- 8 : les responsables ukrainiens repoussent un nouvel assaut à coups de cocktails Molotov des séparatistes sur le bâtiment de l'administration régionale de Kharkiv : 70 activistes arrêtés.

- 12 : les activistes pro-russes repassent à l'offensive dans l'Est. Des hommes armés s'emparent des bâtiments de la police puis des services de sécurité et de la mairie à Slaviansk, au nord de Donetsk, hissant le drapeau russe. A Donetsk, des séparatistes envahissent le siège de la police.

Des hommes armés prennent le siège de la police et de l'administration municipale à Kramatorsk (70 km au nord de Donetsk).

- 13 : le gouvernement ukrainien annonce une "opération antiterroriste" dans l'Est. Moscou somme les autorités de Kiev de cesser "la guerre contre leur propre peuple".

A Marioupol, des manifestants s'emparent sans résistance du siège de l'administration locale, hissant le drapeau de la "république de Donetsk". Des activistes font de même à Khartsisk et Enakievo, proche de Donetsk).

- 14 : les insurgés pro-russes repassent à l'offensive, demandant l'aide de Vladimir Poutine face au gouvernement de Kiev. Des manifestants s'emparent des sièges de la police et de la municipalité à Gorlivka (province de Donetsk).

Echange téléphonique tendu entre le président américain Barack Obama et son homologue russe.

- 15 : l'Ukraine lance ses forces, armée et Garde nationale, dans l'Est contre les insurgés pro-russes. Une colonne de blindés et d'hommes des forces spéciales se trouve à une quarantaine de kilomètres au nord de Slaviansk et des renforts sont héliportés près de cette localité.

Les séparatistes qui ne déposeront pas les armes seront "liquidés", déclare le commandant de l'opération.

Vladimir Poutine demande à l'ONU une "condamnation claire" des actions "anticonstitutionnelles" de Kiev. Son Premier ministre Dmitri Medvedev juge que "l'Ukraine se trouve au bord de la guerre civile".

Washington prépare avec ses alliés de nouvelles sanctions contre Moscou.

doc-acm/bc/bds

PLUS:hp