NOUVELLES

Des parlementaires et ministres européens se penchent sur le transport routier de marchandises

15/04/2014 02:45 EDT | Actualisé 15/06/2014 05:12 EDT

Près de 300 parlementaires et ministres issus d'une dizaine de pays européens, ainsi que des organisations syndicales et patronales du transport routier, sont attendus mercredi à Paris pour une conférence sur l'harmonisation sociale du transport routier de marchandises en Europe.

"Partenaires professionnels, parlementaires et ministres européens ont répondu à l'invitation du gouvernement français pour débattre de l'avenir d'un secteur stratégique fragilisé par des réglementations sociales diverses et des pratiques de contrôle hétérogènes", indique dans un communiqué de presse le ministère français de l'Ecologie, qui organise la conférence.

Celle-ci, présidée par le secrétaire d'Etat chargé des Transports, Frédéric Cuvillier, aura pour but de "définir les axes prioritaires à mettre en place à l'échelle européenne pour assurer les conditions d'une concurrence saine et loyale".

Les ministres des Transports danois, britannique, polonais ou encore roumain doivent, entre autres, être présents.

La conférence sera ciblée sur la mise en place de politiques de contrôle plus efficaces et plus homogènes, et sur les moyens de favoriser une convergence sociale dans ce secteur.

Les entorses à la législation se font notamment via le cabotage, autorisé depuis 2009, et qui permet à un transporteur européen de livrer des marchandises dans un autre pays, dès lors que ces trajets, strictement limités, se font en prolongement d'une livraison nationale.

Initialement prévu pour limiter les trajets à vide, il souffre de nombreuses irrégularités, dues à la différence de salaire et de législations sociales et fiscales selon les Etats. Ainsi, certaines sociétés créent des filiales, en Pologne ou en Roumanie par exemple, pour pouvoir employer des chauffeurs routiers à bas coût.

Les ministres européens des Transports évoqueront de nouveau le sujet au cours d'une réunion informelle, le 8 mai à Athènes, puis au cours d'un conseil des ministres des Transports le 5 juin à Luxembourg.

jul/fga/thm/sym

PLUS:hp