NOUVELLES

Un groupe de l'Î-P-É s'inquiète de la fermeture de la clinique Morgentaler

14/04/2014 03:12 EDT | Actualisé 14/06/2014 05:12 EDT

CHARLOTTETOWN - Un groupe de l'Île-du-Prince-Édouard craint que les femmes de cette province aient davantage de difficulté à obtenir des avortements sûrs et rapides en raison de la fermeture de la clinique Morgentaler à Fredericton.

Le Conseil consultatif sur la condition féminine de l'Île-du-Prince-Édouard explique que les femmes de l'île devront maintenant se rendre à Halifax pour obtenir un avortement chirurgical.

La clinique de Fredericton a annoncé qu'elle fermerait ses portes cet été pour des raisons financières, après avoir prodigué des avortements pendant 20 ans dans la ville.

Selon la clinique, les patientes de l'Île-du-Prince-Édouard comptaient pour 10 pour cent des avortements pratiqués dans l'établissement, pour un total de 60 à 70 femmes par année.

Pour interrompre une grossesse à Halifax, les insulaires devront dorénavant obtenir une référence de deux médecins de l'île, en plus de se soumettre à des échographies préparatoires.

L'Île-du-Prince-Édouard est la seule province du pays à ne pas offrir de services d'avortement sur son territoire.

PLUS:pc