NOUVELLES

Ukraine : Basescu salue la "solidarité" des Alliés

14/04/2014 10:50 EDT | Actualisé 14/06/2014 05:12 EDT

Le président roumain Traian Basescu a salué lundi la "solidarité" des pays de l'Otan qui ont renforcé leur présence en mer Noire à la suite de la crise en Ukraine, après avoir visité un destroyer américain arrimé dans le port de Constanta.

"Il s'agit d'une visite symbolique témoignant de notre respect pour la réaction des Alliés de l'Otan qui ont renforcé leur présence militaire en mer Noire", a déclaré M. Basescu aux journalistes.

Les Etats-Unis ont envoyé en mer Noire un destroyer lance-missiles, USS Donald Cook, pour rassurer les alliés est-européens inquiets de l'intervention russe en Crimée. Le bâtiment équipé d'un système antibalistique Aegis et de plusieurs dizaines de missiles antimissile SM-3, fera des manoeuvres navales et plusieurs escales dans des ports des pays alliés.

Un navire militaire français collecteur de renseignements, le Dupuy de Lôme (A759), est également arrimé dans le port de Constanta (sud-est de la Roumanie), à quelques dizaines de mètres du Donald Cook, a constaté l'AFP.

"La présence de navires américain et français donne un signal de stabilité pour la région et montre que les pays de l'Otan sont solidaires lorsqu'il existe des risques pour la sécurité" d'autres membres, a-t-il ajouté.

M. Basescu a souligné qu'une frégate américaine prendrait le relais, lorsque le destroyer Donald Cook achèvera sa mission en mer Noire.

"Il y aura une présence continue (de bâtiments américains, ndlr) destinée à renforcer le niveau d'interopérabilité avec les forces navales roumaines", a-t-il indiqué.

Un autre destroyer américain, l'USS Truxtun, avait participé à des exercices communs avec la Roumanie et la Bulgarie en mer Noire en mars.

La Roumanie a à plusieurs reprises ces dernières semaines appelé à un repositionnement des forces de l'Otan dans la région, à la suite de la crise en Ukraine.

Interrogé par les journalistes sur un possible déploiement de troupes de l'Otan sur le territoire roumain, M. Basescu n'a pas exclu un tel scénario, se refusant à fournir de plus amples détails.

Il a par ailleurs indiqué que Bucarest soutiendrait l'adoption de nouvelles sanctions contre la Russie en cas d'invasion de l'Ukraine.

mr/sym

PLUS:hp