NOUVELLES

Poutine reçoit "de nombreux" appels à l'aide de l'Est de l'Ukraine (Kremlin)

14/04/2014 10:11 EDT | Actualisé 14/06/2014 05:12 EDT

Le président russe Vladimir Poutine reçoit de nombreux appels à l'aide en provenance de l'Est de l'Ukraine et observe avec une "grande inquiétude" l'évolution de la situation, a annoncé lundi son porte-parole.

"Malheureusement, nous recevons de nombreuses requêtes, adressées personnellement à Poutine depuis les régions de l'Est de l'Ukraine, qui demandent de les aider, d'intervenir d'une manière ou d'une autre", a déclaré le porte-parole, Dmitri Peskov.

"Le président russe observe avec une grande inquiétude le développement de la situation dans ces régions", a-t-il ajouté, selon l'agence publique Ria Novosti.

Dimanche matin, le gouvernement de Kiev, confronté au défi d'attaques visiblement coordonnées lancées dans l'est russophone du pays par des groupes armés, portant des uniformes sans insignes, avait annoncé le début d'une "opération antiterroriste de grande envergure avec les forces armées" pour mettre fin aux troubles.

Le regain de tension a fait craindre que Moscou, qui a massé jusqu'à 40.000 hommes à la frontière, ne saisisse ce prétexte pour une intervention.

De plus, il a fait ressurgir le spectre d'une nouvelle "guerre du gaz", après que le dirigeant russe a envoyé la semaine dernière une lettre à 18 dirigeants européens, dont 13 membres de l'Union européenne, où il menaçait de cesser de livrer du gaz à l'Ukraine si ce pays ne réglait pas sa dette.

Cela mettrait en danger l'approvisionnement des Européens, comme en 2009. Vladimir Poutine les mettait alors en demeure d'assurer le paiement des milliards de dettes de l'Ukraine.

Selon Dmitri Peskov, la Russie n'a cependant pas encore reçu de réponse à cette lettre.

"Nous avons entendu parler d'une idée de réponse collective, mais de facto, nous n'avons rien reçu", a-t-il dit.

Réunis lundi à Luxembourg, les ministres européens des Affaires étrangères devaient notamment étudier cette menace d'une coupure des livraisons de gaz par la Russie.

L'Union européenne importe le quart de son gaz de Russie, dont près de la moitié transite par l'Ukraine.

lap/lpt/ml

PLUS:hp