NOUVELLES

MERS: pas de lien entre virus et chameaux (ministre saoudien)

14/04/2014 03:31 EDT | Actualisé 13/06/2014 05:12 EDT

Le ministre saoudien de la Santé a affirmé qu'il était trop tôt pour établir un lien direct entre le coronavirus MERS et les chameaux comme le suggère une étude scientifique, dans une déclaration publiée lundi par la presse.

"Il ne faut pas conclure rapidement que les chameaux transmettent le virus", a déclaré au quotidien Mekka Abdallah al-Rabiah, dont le pays est le premier foyer de la maladie, avec 68 décès sur 189 cas enregistrés depuis 2012.

"C'est d'autant plus improbable qu'aucun cas de contamination n'a été traité dans les hôpitaux saoudiens de personnes en contact avec les chameaux", a-t-il ajouté.

"Des études, dont certaines menées par le ministère saoudien de la Santé, ont conclu à l'existence d'anticorps propres au MERS chez les chameaux mais il n'y a eu de la part de l'organisation mondiale de la santé (OMS) aucune instruction" pour éviter les contacts avec ces animaux, a relevé M. Rabiah.

Selon une étude publiée le 25 février aux Etats-Unis, le coronavirus MERS, qui provoque des problèmes respiratoires aigus et a tué des dizaines de personnes au Moyen-Orient, est transmis par les chameaux et pourrait bien passer directement des animaux aux humains.

Ce nouveau virus, dit du Syndrome respiratoire du Moyen-Orient (Middle East Respiratory Syndrome, MERS) dans la terminologie de l'OMS, a touché depuis septembre 2012 à l'échelle mondiale 212 personnes, dont 88 sont mortes, selon le dernier bilan de l'OMS.

str/mh/fcc

PLUS:hp