NOUVELLES

Les Romanov s'indignent des sanctions contre la Russie (grande-duchesse)

14/04/2014 07:16 EDT | Actualisé 14/06/2014 05:12 EDT

Appliquer des sanctions contre la Russie après qu'elle a absorbé la Crimée est "absurde", a estimé la grande-duchesse Maria Vladimirovna de Russie, chef de la maison impériale Romanov, dans un entretien lundi au quotidien russe Izvestia.

"Appliquer des sanctions ouvertement destinées à porter un préjudice au pays qui remplit tous ses engagements financiers et économiques devant ses partenaires et surtout à un pays aussi grand et puissant que la Russie est absurde", a déclaré la grande-duchesse, interrogée par le quotidien Izvestia.

Le cas de la Crimée, la péninsule au sud de l'Ukraine rattachée à la Russie fin mars après un référendum dénoncé par les Occidentaux, "est unique", a-t-elle ajouté.

"Les autorités russes ne pouvaient pas ignorer" le résultat du référendum, a estimé la grande-duchesse.

La Maison Romanov ne réclame pas la restitution de ses biens en Crimée, lieu de villégiature de la Famille impériale.

"Le beau Palais de Livadia si aimé par les empereurs Alexandre III et Nicolas II, de même que les autres demeures des membres de notre dynastie doivent rester propriété de l'État", a déclaré le chef de la maison impériale, qui affirme être l'héritière de Nicolas II et vit à Madrid.

Dispersés dans le monde après la révolution de 1917, des descendants des Romanov, la dynastie qui régna en Russie de 1613 à 1917, vivent en Espagne, au Danemark, aux Etats-Unis, en France, en Italie et en Grande-Bretagne.

ml/lpt

PLUS:hp