NOUVELLES

Le Vietnam libère deux autres célèbres dissidents

14/04/2014 03:18 EDT | Actualisé 13/06/2014 05:12 EDT

Le Vietnam a libéré deux militants politiques célèbres, quelques jours après la libération d'un dissident de premier plan, alors que le régime communiste est sous pression internationale concernant les droits de l'Homme.

Le blogueur Nguyen Tien Trung a déclaré lundi à l'AFP que lui-même et Vi Duc Hoi, un ancien responsable du Parti communiste devenu dissident, avaient été libérés samedi.

Trung, 30 ans, purgeait une peine de sept ans de prison à Ho Chi Minh-Ville (sud, ex-Saïgon) pour "tentative de renversement de l'administration du peuple", et Hoi avait été condamné à cinq ans de prison pour "propagande contre l'Etat".

Trung, dont la peine devait prendre fin en janvier 2015, a précisé qu'il devrait rester trois ans en résidence surveillée.

"Ma famille et moi ne savions pas que j'allais être libéré si tôt", a-t-il déclaré à l'AFP, ajoutant penser que sa libération était liée à une amnistie à l'occasion de l'anniversaire de la fin de la guerre du Vietnam, le 30 avril.

La semaine dernière, Cu Huy Ha Vu, l'un des dissidents les plus importants du pays, condamné à 7 ans de prison pour "activités contre l'Etat" après avoir porté plainte contre le Premier ministre, avait également été libéré.

L'ambassade américaine avait indiqué que Vu était parti pour les Etats-Unis, sans donner plus de détails.

Le Vietnam est régulièrement dénoncé par les groupes de défense des droits et les gouvernements occidentaux pour sa répression de la dissidence politique et les violations systématiques de la liberté religieuse.

Human Rights Watch (HRW) a salué les nouvelles libérations, tout en soulignant que ce n'était pas suffisant.

"Des centaines de prisonniers politiques sont toujours détenus dans les prisons vietnamiennes et ils devraient être libérés immédiatement et sans condition", a déclaré à l'AFP Phil Robertson, directeur adjoint de l'organisation en Asie.

"Jusqu'à ce que cela arrive, il est impossible de dire que le Vietnam a réalisé des progrès substantiels sur les droits de l'Homme", a-t-il ajouté.

Le Vietnam interdit les médias privés et tous les journaux et les chaînes de télévision sont gérés par l'Etat. Des avocats, blogueurs et militants font régulièrement l'objet d'arrestations et de détentions arbitraires.

bur/abd/jh

PLUS:hp