NOUVELLES

La Scotia augmente ses prévisions en ce qui a trait au prix du nickel

14/04/2014 01:44 EDT | Actualisé 14/06/2014 05:12 EDT

OTTAWA - La Banque Scotia (TSX:BNS) a revu à la hausse ses prévisions en ce qui a trait au prix du nickel — un élément clé de l'acier inoxydable — dans la foulée de l'entrée en vigueur, en Indonésie, d'une interdiction sur les exportations du minerai non traité.

Les prix du nickel augmentent depuis la mise en application de la décision de l'Indonésie, qui vise à encourager les investissements étrangers dans le secteur du traitement du minerai au pays.

Dans un rapport publié lundi, la Scotia a indiqué que même si l'interdiction avait été annoncée il y a quatre ans, avec une date d'entrée en vigueur en janvier de cette année, peu d'observateurs, incluant la banque, croyaient que l'Indonésie irait de l'avant avec son projet.

«Néanmoins, après trois mois d'interdiction, sans signe d'un éventuel relâchement, le marché du nickel a commencé à paniquer et les prix ont fortement augmenté», a fait remarquer la banque.

La Scotia s'attend maintenant à ce que le prix du nickel atteigne en moyenne 7,66 $ US la livre cette année, en hausse par rapport à sa précédente prévision de 6,75 $ US. La banque a également revu à la hausse ses perspectives pour 2015, de 7 $ US à 9 $ US, et pour 2016, de 7,50 $ US à 10 $ US.

Le prix du nickel était de 6,82 $ US la livre l'an dernier.

La Scotia a publié son rapport alors que la société torontoise Royal Nickel (TSX:RNX) annonçait avoir fait l'acquisition d'une participation de 25 pour cent dans Sudbury Platinum, en échange d'une somme de 1,5 million $ CAN.

Sudbury Platinum, qui est une filiale privée de Transition Metals, détient une option afin de mettre la main sur jusqu'à 70 pour cent du projet minier Aer-Kidd à Sudbury, en Ontario.

Mark Selby, président et chef de la direction par intérim de Royal Nickel, a indiqué lundi que les prix du nickel pourraient retourner à leurs niveaux de 2006-07, alors que la livre de minerai se vendait entre 15 $ US et 20 $ US.

«Maintenant que le marché réalise que cette interdiction indonésienne va demeurer en place, nous voyons déjà les prix du nickel monter depuis les faibles niveaux de 6 $ (US) la livre», a-t-il affirmé.

M. Selby a aussi dit que son entreprise constatait en Chine — un producteur clé d'acier inoxydable — les signes d'une augmentation des prix du nickel.

La Banque CIBC (TSX:CM) a estimé que l'Indonésie avait représenté environ le tiers de la production mondial de nickel, l'an dernier, et qu'une interdiction respectée de façon stricte pourrait se traduire par le retrait de 40 à 50 millions de minerai de nickel du marché.

PLUS:pc