NOUVELLES

Plusieurs provinces sont aux prises avec des inondations (VIDÉO)

14/04/2014 05:54 EDT | Actualisé 14/06/2014 05:12 EDT

Plusieurs provinces sont aux prises avec des inondations dues à des températures clémentes qui accélèrent la fonte de la neige et aux fortes précipitations. Au Québec, au Manitoba et au Nouveau-Brunswick, les autorités veillent aux débordements des cours d'eau.

Des veilles d'inondations sont toujours en vigueur lundi à Laval, en Estrie et en Beauce.

À Laval, les rivières des Mille-Îles et des Prairies sont en crue et les riverains sont invités à prendre les précautions nécessaires.

La Ville de Laval a prévenu ses citoyens que les niveaux de ces rivières augmenteront considérablement en raison de la fonte de la neige et des précipitations à venir.

Des mouvements de glace pourraient aussi produire des embâcles par endroits.

L'aéroglisseur de la Garde côtière canadienne et le brise-glace d'Hydro-Québec effectueront des interventions à certains endroits sous haute surveillance.

Environnement Canada prévoit entre 20 et 40mm de pluie mardi et dans la nuit de mardi à mercredi, dans le sud et le centre du Québec. Les précipitations seront suivies d'une chute marquée des températures.

En Montérégie, le niveau de l'eau des rivières Yamaska et Châteauguay a baissé.

Crues et évacuations

Environ 80 résidents ont été évacués à Saint-Lambert-de-Lauzon dans Chaudière-Appalaches au cours du week-end. L'embâcle qui faisait l'objet d'une surveillance dans le secteur a cédé lundi après-midi. La glace se déplaçait à bonne vitesse.

Les niveaux des rivières Saint-François et Chaudière sont élevés et une veille d'inondation y est en vigueur. La tendance à la hausse devrait se poursuivre dans les prochains jours en raison du fort ruissellement provoqué par la fonte des neiges et la pluie.

À Beauceville, la situation est stable après les inondations du week-end. L'eau s'est depuis retirée, mais la ville est prise entre deux embâcles sur la rivière Chaudière : l'un en amont et l'autre en aval. Les autorités surveillent les mouvements des glaces en attendant de voir lequel des deux embâcles cédera en premier.

À North Hatley, la rivière Massawippi fait des siennes. Elle est en forte crue.

Des sacs de sable utiles en Ontario

Ailleurs au pays, la situation reste préoccupante à Belleville, à l'ouest de Kingston, en Ontario, où la rivière Moira est sortie de son lit, inondant 200 résidences.

Pas moins de 500 bénévoles sont venus prêter main-forte aux résidents pour disposer des sacs de sable autour d'autres propriétés menacées par la crue des eaux. Mille tonnes de sable ont servi à fabriquer des digues. À moins de pluies importantes, la situation devrait demeurer stable au cours des prochains jours.

Par ailleurs, la route de comté 9 dans la municipalité de La Nation, dans l'Est ontarien, est impraticable. Les champs sont complètement inondés. De plus, la route 16 de La Nation s'est affaissée hier. Ceci cause de sérieux problèmes pour les producteurs laitiers. Ces derniers ne sont plus en mesure de livrer leur lait puisque les camions ne peuvent pas circuler sur ces routes. Ils doivent donc jeter le lait, ce qui représente des pertes de milliers de dollars. Les niveaux d'eau ont tout de même diminué dans cette région depuis hier.

Manitoba sous l'eau

Au Manitoba, le canal de dérivation de Portage a été mis en service en fin de semaine, en raison du risque de formation d'embâcles sur la rivière Assiniboine.

La province tente de stabiliser le débit de la rivière et d'empêcher un amoncellement des glaces.

L'autoroute 5, près du village de Glenboro, a été inondée et fermée à la circulation.

Le gouvernement manitobain surveille aussi la crue des eaux entre Saint-Lazare et Portage-la-Prairie.

Nouveau-Brunswick sous surveillance

Au Nouveau-Brunswick, les autorités surveillent toujours attentivement les cours d'eau qui pourraient déborder, notamment la rivière Nashwaak. La province doit s'attendre à des précipitations de 10 à 25 mm et à des températures de plus de 10 degrés Celsius, selon Environnement Canada.

Des embâcles se sont formés en fin de semaine autour des rivières Nashwaak et Kennebecasis, mais ils ne nuisent pas à l'écoulement de l'eau pour le moment.

INOLTRE SU HUFFPOST

Les crues du printemps 2014 au Québec