NOUVELLES

Indonésie/corruption: trois ans de prison pour un député dans l'affaire Alstom-Marubeni

14/04/2014 09:36 EDT | Actualisé 14/06/2014 05:12 EDT

La principale Cour anti-corruption de l'Indonésie a condamné lundi un député à trois années de prison pour avoir accepté des sommes d'argent de la part de la compagnie japonaise Marubeni et du groupe industriel français Alstom.

Le député Izedrik Emir Moeis a été reconnu coupable d'avoir accepté 357.000 dollars américains pour aider les compagnies étrangères à remporter en 2004 un contrat de 118 millions de dollars pour la fourniture et l'installation de chaudières dans une centrale électrique sur l'île de Sumatra.

La maison de commerce japonaise Marubeni a accepté en mars de payer une amende de 88 millions de dollars après avoir plaidé coupable devant une Cour fédérale américaine pour avoir payé des pots-de-vin par des employés d'Alstom à un député indonésien ainsi qu'à des cadres de la compagnie indonésienne d'électricité qui étaient chargés d'attribuer le contrat.

Le département américain de la Justice a indiqué que Marubeni a versé plusieurs centaines de milliers de dollars à des fonctionnaires indonésiens via de faux consultants.

"La Cour a trouvé que le consortium avait embauché un consultant (...) qui avait promis à l'accusé qu'il lui paierait des honoraires ou une commission", a déclaré le juge Sofialdi.

Les compagnies sont jugées par une Cour américaine parce qu'une filiale d'Alstom fait partie du Consortium.

Alstom était cotée à la Bourse de New York jusqu'en 2004 et deux des employés de la filiale ont déjà reconnu leur culpabilité dans cette affaire.

Deux autres cadres d'Alstom sont accusés et doivent encore être entendus.

Marubeni a reconnu avoir violé la loi américaine anti-corruption.

M. Moeis est le dernier d'une série de députés a être envoyé en prison pour corruption en Indonésie, un pays qui figure à la 114e place sur 177 dans la liste des pays les pays corrompus, publiée chaque année par l'ONG Transparency International.

Le député Moeis appartient au Parti démocratique indonésien de la lutte (PDI-P), la formation politique arrivée en tête des élections législatives de la semaine dernière.

La candidat présidentiel du PDI-P, Joko Widodo, le populaire gouverneur de Jakarta, a promis de pratiquer la bonne gouvernance s'il remportait les élections présidentielles du 9 juillet.

str-ad/sm/gib/az/fw

MARUBENI

ALSTOM

PLUS:hp