NOUVELLES

Bousculé en contre-interrogatoire, Oscar Pistorius fond en larmes

14/04/2014 01:53 EDT | Actualisé 13/06/2014 05:12 EDT

Le procureur en chef au procès pour meurtre d'Oscar Pistorius a mis en lumière, lundi, de nombreuses incohérences dans le témoignage de l'athlète olympique sud-africain, pour tenter de démontrer que ce dernier ment quand il affirme avoir abattu sa petite amie par erreur.

Le procureur Gerrie Nel a aussi reproché à Pistorius de modifier son témoignage pour le rendre conforme aux preuves sur le terrain. L'accusé a réfuté toutes les allégations de l'avocat. Me Nel a ainsi affirmé que Pistorius a modifié son angle de tir de manière à atteindre Reeva Steenkamp, qui venait de s'effondrer après avoir été touchée d'une première balle. Pistorius a nié que cela soit vrai, allongeant ainsi la liste de dénis auxquels il a été contraint pendant quatre jours d'un contre-interrogatoire sans merci de la part de Me Nel.

L'interrogatoire méthodique de Me Nel exerce une pression énorme sur Pistorius, qui finit par perdre le contrôle sur ses émotions. Me Nel lui demande alors s'il cela n'est pas qu'un stratagème qu'il utilise pour masquer sa difficulté à répondre aux questions.

Pistorius a dit avoir tiré quatre balles dans la porte de la salle de bain après avoir entendu un son qui, selon lui, indiquait que la porte était sur le point de s'ouvrir. Il croyait qu'un intrus allait en sortir pour l'attaquer. Pistorius croit maintenant que ce son était plutôt celui de Mme Steenkamp qui déplaçait un meuble dans la salle de bain.

Me Nel affirme que Pistorius a tué Mme Steenkamp au terme d'une querelle et qu'il a inventé l'histoire du cambrioleur pour camoufler son crime. Il dit que Pistorius a entendu Mme Steenkamp, qui venait d'être atteinte, tomber à la renverse, et qu'il a profité de ce son pour ajuster son tir.

« Je dis que vous avez entendu le porte-revues et que vous avez ajusté votre tir », a lancé Me Nel au champion paralympique. Mme Steenkamp a été atteinte par trois des quatre balles. « Je n'aurais pas entendu quelqu'un tomber dans la salle de bain pendant que je tirais », a répliqué Pistorius à Me Nel, mais en regardant en direction de la juge Thokozile Masipa, qui décidera de son sort. Pistorius pourrait être condamné à 25 ans de prison s'il est reconnu coupable.

Il s'est effondré en larmes à deux reprises, une fois quand on lui a demandé de répéter ce qu'il dit avoir crié à l'intrus potentiel et l'autre quand Me Nel a répété que Pistorius savait qu'il tirait sur Mme Steenkamp, le 14 février 2013. « Je n'ai pas tiré sur Reeva », s'est défendu Pistorius, en larmes, au moment où la juge Masipa annonçait une pause.

Après que la juge soit sortie, Pistorius s'est tenu debout, tremblant, le dos tourné au public.

PLUS:rc