NOUVELLES

Barry Trotz n'aura pas droit à une 16e saison à la barre des Predators

14/04/2014 12:10 EDT | Actualisé 14/06/2014 05:12 EDT

NASHVILLE, États-Unis - Le directeur général David Poile espère qu'il envoie le plus fort message possible en effectuant le premier changement d'entraîneur de l'histoire des Predators de Nashville: de rater les séries n'est pas acceptable.

Poile a annoncé lundi que Barry Trotz, l'entraîneur-chef qui a le plus de longévité dans la LNH à la barre d'une même équipe, ne sera pas de retour en vue d'une 16e saison avec les Preds après avoir raté les séries pour une deuxième année d'affilée.

«C'est un signal d'alarme pour tout le monde dans notre organisation, a dit Poile. C'est un signal d'alarme pour moi, le signal qu'il faut sortir de sa zone de confort. Ce sera différent ici. Il y aura un nouvel entraîneur en charge. Ce sera une voix différente et une direction différente. Souhaitons que les bases établies par Barry sauront nous mener à un plus niveau.»

Le contrat de Trotz vient à échance le 30 juin et les Preds lui ont offert un boulot au sein de leur département des opérations hockey. Le double finaliste au trophée Jack-Adams a toutefois indiqué au cours d'une conférence de presse très émotive qu'il désirait continuer à diriger.

«J'aime Nashville, mais maintenant, je devrai vous battre», a dit Trotz avec le sourire.

Trotz a été jusqu'ici le seul entraîneur de la concession depuis qu'elle s'est jointe à la LNH à titre de club d'expansion. Il a dirigé 1196 matchs, dont 557 victoires, ce qui lui procure le deuxième rang, derrière Greg Popovich des Spurs de San Antonio dans la NBA, au chapitre de l'ancienneté avec une même formation au sein d'une des quatre principales ligues de sport professionnel en Amérique du Nord.

Trotz a aidé les Predators à se qualifier pour les séries sept fois au cours d'une période de huit saisons, avant qu'ils ne ratent les séries ces deux dernières années.

Il a dit ne pas avoir été contacté par une équipe pour un poste. Poile a ajouté qu'il le libérerait immédiatement de son contrat afin qu'il puisse se trouver un nouveau boulot. Pour le capitaine Shea Weber, le seul entraîneur qu'il ait jamais connu ne sera pas sans emploi très longtemps.

«Son c.v. parle de lui-même», a dit Weber.

De rater les séries une deuxième saison d'affilée — une première depuis 2003 — aura été de trop pour cette franchise qui a désespérément besoin des revenus supplémentaires que ces matchs engendrent.

«Nous n'avons pas gagné cette saison, ni la saison passée, a raconté Trotz. Il n'y a pas d'excuse. Je m'attendais à ce que nous soyons des séries, comme l'organisation s'y attendait. Nous n'avons pas réussi, alors je comprends cette décision.»

Trotz a déclaré que de perdre les services de Pekka Rinne pour 51 rencontres a eu l'effet d'une bombe sur son équipe. Pour Poile, un Rinne en santé ou ou une ou deux victoires de plus en fusillade — les Preds ont compilé une fiche de 2-9 — leur aurait permis de faire les séries.

PLUS:pc