NOUVELLES

Ambassadeur à l'ONU: l'Iran demande l'intervention de Ban Ki-moon

14/04/2014 10:04 EDT | Actualisé 14/06/2014 05:12 EDT

L'Iran a demandé lundi l'intervention du secrétaire général de l'ONU Ban Ki-moon dans l'affaire du visa refusé par les Etats-Unis pour son prochain ambassadeur aux Nations unies.

La Maison Blanche a annoncé vendredi que les Etats-Unis ne délivreraient pas de visa pour le diplomate nommé ambassadeur d'Iran auprès de l'ONU Hamid Aboutalebi, en raison de son rôle présumé dans la prise d'otages de l'ambassade américaine à Téhéran en 1979.

Cette querelle intervient alors que les relations diplomatiques entre les deux pays, rompues dans la foulée de la Révolution islamique de 1979, connaissent depuis l'an passé un certain dégel avec l'élection du président iranien modéré Hassan Rohani. L'Iran et les grandes puissances tentent actuellement de conclure un accord global sur le programme nucléaire controversé de Téhéran.

"Nous demandons à Ban Ki-moon d'intervenir et de faire le nécessaire pour résoudre cette affaire", a déclaré le ministre adjoint des Affaires étrangères, Majid Takht-Ravanchi, cité par l'agence officielle Irna.

"Le ministère des Affaires étrangères soutient pleinement ce choix, considère (M. Aboutalebi) comme quelqu'un d'efficace, expérimenté et qualifié pour occuper ce poste et n'a pas l'intention de nommer un nouveau candidat", a-t-il ajouté à propos de M. Aboutalebi, ex-ambassadeur auprès de l'Union européenne, en Australie et en Italie.

Alors que des parlementaires américains ont qualifié M. Aboutalebi de "terroriste", ce dernier affirme ne pas avoir participé à la prise d'assaut contre l'ambassade américaine en novembre 1979 qui avait été suivie d'une prise d'otages de 444 jours.

Il dit avoir uniquement travaillé comme interprète lors de la libération de certains otages.

La porte-parole de la diplomatie, Marzieh Afkham, a indiqué que "les mécanismes officiels en vue de déposer une plainte auprès des Nations unies ont été activés et sont en cours", selon le site internet de la radio-télévision Irib.

Les Etats-Unis sont en principe obligés d'accorder des visas aux diplomates onusiens mais le Congrès a adopté à l'unanimité une loi qui élargit les critères actuels de rejet d'un visa. "Tout représentant aux Nations unies ayant été impliqué dans des activités d'espionnage ou terroristes contre les Etats-Unis" ne peut recevoir de visa pour entrer aux Etats-Unis, et donc se rendre à New York où se situe le siège de l'ONU.

Ce serait la première fois que Washington refuse d'accorder un visa à un ambassadeur à l'ONU. Au début des années 1990, Téhéran avait dû néanmoins retirer son candidat.

str-adm/cyj/faa

PLUS:hp