NOUVELLES

Afrique du Sud: Amplats envisage de se retirer des mines de platine frappées par une grève

14/04/2014 08:09 EDT | Actualisé 14/06/2014 05:12 EDT

Le PDG du numéro un mondial du platine Anglo Americain Platinium (Amplats) a laissé entendre dans une interview publiée lundi dans un journal économique qu'il envisageait de se retirer des mines sud-africaines en grève, au profit de l'extraction à ciel ouvert.

Les ressources de la "ceinture de platine" autour de Rustenburg "ne sont plus ce qu'elles étaient", a déclaré le PDG d'Anglo American, Mark Cutifani dans une interview publiée lundi dans le journal Business Day.

"Je ne pense pas que ce soit l'endroit où nous soyons les plus performants", a-t-il expliqué, "c'est pourquoi j'ai tant voulu que nous examinions notre retrait de Rustenburg".

L'extraction du platine sud africain, dans la banlieue nord de Johannesbourg, de cette firme cotée à la bourse de Londres est à l'arrêt depuis près de trois mois, obligeant l'entreprise à puiser dans ses réserves et impactant sur ses résultats.

Quelque 80.000 mineurs sont en grève et réclament une augmentation de leur salaire de base à 12.500 rands (environ 830 euros), le double de l'actuel.

Amplats a annoncé que si la direction répondait favorablement à cette demande, leur filiale de platine serait ruinée.

Cette région comporte le plus grand nombre de gisements de platine au monde, mais l'exploitation de ces mines, souvent profondes, rendrait leur automatisation coûteuse et politiquement périlleuse.

"Nous devrions privilégier l'extraction automatisée, ce que je pense nous faisons mieux et autoriser quelqu'un qui est plus compétent avec ce type d'exploitation à entretenir cette espèce de biens", a ajouté M. Cutifani.

Le premier producteur mondial de platine avait alerté en février sur de possibles restructurations dans les mines de Rustenburg et d'Union, situées dans le nord-ouest et le nord du pays, "dans une situation financière des plus difficiles".

"Clairement, si la grève continue beaucoup plus longtemps, nous ne pouvons pas exclure le besoin de nouvelles restructurations pour assurer la viabilité à long terme de ces mines", avait prévenu Mark Cutifani à ce moment-là.

Le premier producteur d'or sud africain, Sibanye Gold, a indiqué étudier l'achat de mines de platine lorsque les grèves prendraient fin.

Les négociations entre la société et le syndicat des mineurs (Amca), qui représente les grévistes, ont jusqu'à présent échoué à mettre fin au désaccord.

Amplats a évalué le coût de la grève à environ 92 millions de dollars (environ 66 millions d'euros) soit plus de 113 kilogrammes de platine par jour.

sn/arb/smm/jpr/aub

ANGLO AMERICAN

PLUS:hp