NOUVELLES

Un important feu de forêt fait au moins 11 morts à Valparaiso, au Chili

13/04/2014 10:40 EDT | Actualisé 13/06/2014 05:12 EDT

VALPARAISO, Chili - Un gigantesque feu de forêt a fait au moins 11 morts et détruit au moins 1000 résidences dimanche dans la ville portuaire de Valparaiso, au Chili, en plus de forcer l'évacuation de plus de 10 000 résidants, dont plus de 200 détenues d'une prison.

L'incendie s'est déclaré samedi après-midi dans une zone boisée située à proximité de résidences délabrées juchées sur l'une des 42 collines qui surplombent Valparaiso.

Il s'est rapidement propagé, alors que des vents puissants projetaient une pluie de cendres brûlantes sur les maisons en bois et les rues étroites de la cité de 250 000 âmes.

Les quartiers installés sur six collines — y compris une élévation située à quelques pâtés de maisons du bâtiment du Parlement du Chili — ont été réduits en cendres.

Les flammes ont également réapparu sur au moins deux de ces collines, échappant à tout contrôle et menaçant de s'étendre à d'autres quartiers.

La progression du feu a entraîné des pannes de courant et des flammes géantes ont éclairé le ciel nocturne au-dessus des quartiers calcinés.

La présidente du Chili, Michelle Bachelet, a affirmé qu'il s'agissait d'une terrible tragédie, peut-être la pire de l'histoire de la ville.

Dimanche, les pompiers avaient réussi à contenir le brasier, mobilisant 18 avions et hélicoptères pour arroser les flammes depuis les airs.

Mme Bachelet a prévenu que le bilan des morts et des dommages s'alourdirait une fois que les autorités pourraient pénétrer dans les zones détruites.

Un membre de la police militaire, le général Julio Pineda, a affirmé que 16 personnes avaient perdu la vie et que plus de 500 autres avaient été blessées.

Le directeur du service national de médicine légale, Patricio Bustos, a pour sa part indiqué que les restes des victimes devraient être identifiés grâce à des tests d'ADN.

Il s'agit du pire incendie frapper Valparaiso depuis 1953, année où un feu avait tué 50 habitants et anéanti toutes les structures sur plusieurs des collines de la cité.

Même si le brasier se limite majoritairement aux collines, la présidente a décrété que la ville entière était une zone sinistrée et a confié à l'armée la responsabilité de maintenir l'ordre.

Valparaiso, qui fait partie du patrimoine mondial de l'UNESCO depuis 2003, est connue pour ses quartiers colorés perchés sur des collines si escarpées que les rues y ont été remplacées par des escaliers.

Elle est située à environ 120 kilomètres au nord-ouest de la capitale, Santiago, possède un port très animé et abrite l'assemblée nationale chilienne.

Plusieurs des maisons de la ville ont toutefois été construites sans système d'eau courante ou accès à des points d'eau qui auraient permis aux pompiers d'intervenir directement sur les lieux.

Dimanche, les refuges étaient débordés et les hôpitaux traitaient des centaines de personnes souffrant de problèmes respiratoires provoqués par la fumée.

PLUS:pc