NOUVELLES

Therrien estime que le Canadien va amorcer les séries plus confiant qu'en 2013

13/04/2014 11:44 EDT | Actualisé 13/06/2014 05:12 EDT

MONTRÉAL - Le Canadien a connu une bonne fin de saison et, pour cette raison, Michel Therrien estime que ses troupiers vont entreprendre les séries éliminatoires dans un état d'esprit plus positif par rapport à l'an dernier.

«Nous atteignons l'apogée ('peakons') au bon moment. C'est important à l'approche des séries», a déclaré l'entraîneur, samedi, au terme de la victoire de 1-0 des siens en conclusion de la saison régulière.

La saison dernière, l'équipe n'avait remporté que quatre de ses 10 dernières rencontres, avant de retrouver les Sénateurs d'Ottawa au premier tour. On connaît la suite, l'équipe a subi l'élimination en cinq matchs.

Cette saison, elle a conservé un dossier de 7-2-1. La victoire contre les Rangers de New York, acquise de peine et de misère, a permis au Tricolore d'atteindre le plateau des 100 points. Ce n'est pas rien.

«Nous pouvons être fiers de ce que nous avons accompli en saison régulière, a affirmé le gardien Carey Price. Nous avons fait preuve de constance, tout le monde a mis l'épaule à la roue. Maintenant, la partie de plaisir commence.»

Il était acquis que la partie de plaisir allait commencer face au Lightning de Tampa Bay. Et en vertu de la victoire de 1-0 en fusillade du Lightning face aux Capitals de Washington, dimanche, on sait maintenant que la série commencera du côté de la Floride. Malgré tout, Price se sent d'attaque, comme jamais il ne l'a sans doute été.

«Je me sens bien dans le moment, répond-il quand on lui suggère qu'il soit dans sa meilleure forme d'avant-séries. D'avoir raté huit matchs en raison de ma blessure au retour des Jeux olympiques a en quelque sorte été un mal pour un bien pour moi, a-t-il avancé. D'avoir pu prendre le temps de récupérer après ce qui m'a paru être une saison complète et de mini séries éliminatoires a été bénéfique.»

Le calendrier des séries a été dévoilé en soirée, dimanche. Les deux premiers matchs auront lieu à Tampa mercredi et vendredi. Les deux équipes joueront ensuite à Montréal le 20 et le 22 avril.

Plus détendu

Sur le plan personnel, Price dit qu'il va aborder les séries différemment cette année, fort de l'expérience olympique fort enrichissante de Sotchi qu'il a vécue en février.

«De côtoyer tous ces leaders d'autres équipes, de voir comment ils se comportent dans les situations de grand stress, ça vous enseigne à rester détendu.»

Le gardien, qui a terminé la campagne avec une fiche de 34-20-5, six jeux blancs une moyenne de 2,32 et un taux d'efficacité de ,927, a dit que ses coéquipiers et lui doivent aborder les séries comme la chance pour eux de réaliser leur objectif ultime.

«Nous devons jouer pour gagner, pas pour essayer de ne pas perdre. C'est l'occasion pour nous d'atteindre un objectif et de travailler en se sens.»

Il a ajouté que le groupe de cette saison possède la force psychologique pour relever des défis en séries.

Sur une note plus légère, Price ne croit pas que tout le pays va se ranger derrière le Canadien parce que c'est la seule des sept formations canadiennes qui prend part aux séries d'après-saison.

«S'il y a quelque chose, nombreux seront les amateurs qui vont être contre nous, a-t-il argué. Il y a plusieurs amateurs de hockey aigris qui vont nous souhaiter du malheur. Je le sais, j'étais comme ça dans mon enfance. D'un autre côté, nous avons un formidable public à Montréal ainsi que des partisans inconditionnels partout au Canada. Je ne doute pas que nous aurons beaucoup de soutien.»

Price a dit s'attendre à une série difficile contre le Lightning, qui a remporté trois des quatre affrontements contre le Canadien en saison régulière. Trois des duels ont pris fin sur un score de 2-1 en prolongation ou aux tirs de barrage. Le Lightning a gagné le dernier match 3-1 le 1er avril.

«Ils nous ont donné du fil à retordre, c'est une bonne équipe qui mise sur deux bons gardiens. Ça s'annonce être une série intéressante à jouer.»

Les unités spéciales seront un facteur important, selon lui. Le Canadien fait bien en infériorité numérique, mais il devra rectifier le tir en supériorité. Il n'a pas profité d'une de ses 23 dernières occasions s'échelonnant sur une période de huit matchs, soit depuis le 27 mars à Detroit.

«Nous allons corriger ça avant le début de la série», a glissé le capitaine Brian Gionta.

Therrien a dit croire que le trio de David Desharnais sera plus concentré sur la tâche à accomplir dorénavant qu'il n'a plus à se soucier de faire marquer un 40e but à Max Pacioretty.

«Ils essayaient trop d'aider Max, a-t-il mentionné. C'est la nature humaine d'essayer d'aider un coéquipier à atteindre un plateau. Max a connu une excellente saison et il est un véritable meneur au sein de l'équipe. Il forme un bon trio avec David et Thomas Vanek. Maintenant que la saison est terminée, je m'attends à voir plus de combativité de leur part devant le filet.»

PLUS:pc