NOUVELLES

Réforme électorale : les conservateurs veulent « piper les dés », selon Mulcair

13/04/2014 09:46 EDT | Actualisé 13/06/2014 05:12 EDT

Le chef du Nouveau Parti démocratique (NPD), Thomas Mulcair, a pris part dimanche au conseil général de la section québécoise de son parti, qui se déroulait à Montréal.
M. Mulcair y a prononcé une allocution afin de fouetter ses troupes à 18 mois des élections fédérales.

En marge de son discours, le chef a déclaré aux médias qui se trouvaient sur place que « les conservateurs essaient de piper les dés en leur faveur » en prévision du scrutin, qui doit se tenir le 19 octobre 2015 - à moins que le gouverneur général ne dissolve le Parlement prématurément.

À Halifax, samedi, Thomas Mulcair avait indiqué qu'il entendait concentrer ses énergies à combattre la réforme de la loi électorale du gouvernement conservateur puisque celle-ci pourrait saper les règles de la démocratie, selon lui.

Il a soutenu que les troupes de Stephen Harper étaient davantage intéressées à restreindre le droit de vote qu'à donner des raisons aux électeurs de se rendre aux urnes.
Pour les conservateurs, le projet de loi vise à s'attaquer à la fraude électorale, mais selon M. Mulcair, la réforme fera plutôt disparaître la capacité d'enquête d'Élections Canada.

À son avis, les étudiants, les personnes âgées et les autochtones auront particulièrement de la difficulté à se prévaloir de leur droit de vote si les règles plus restrictives sur l'identité des électeurs sont adoptées dans le cadre de la réforme.

PLUS:rc