NOUVELLES

Raids aériens de l'armée sur des bastions rebelles près de Damas (ONG)

13/04/2014 12:45 EDT | Actualisé 13/06/2014 05:12 EDT

L'armée a lancé dimanche une offensive aérienne contre la région arboricole de la Ghouta orientale et plusieurs autres positions rebelles aux abords de la capitale, a rapporté une ONG.

"Des avions de combat ont mené deux raids contre Douma" au nord-est de Damas, a indiqué l'Observatoire syrien des droits de l'Homme, précisant que "trois enfants, trois femmes, dont une était enceinte, et quatre hommes ont été tués" dans ces attaques.

L'un de ces bombardements a touché le marché bondé de Douma, selon la Commission générale de la révolution syrienne (CGRS), un réseau de militants sur le terrain.

L'armée mène depuis mars 2013 des opérations pour prendre les bastions rebelles de la Ghouta orientale, qu'elle assiège depuis octobre.

Ainsi elle a de nouveau bombardé dimanche la localité de Mleiha, où rebelles et jihadistes du Front al-Nosra sont aux prises avec les forces loyalistes et leurs alliés du Hezbollah libanais.

Les forces du régime tentent de pénétrer dans cette ville qu'elles bombardent depuis dix jours, a assuré l'OSDH, précisant que les loyalistes étaient parvenus dimanche à prendre le contrôle de plusieurs secteurs à la périphérie de Mleiha.

L'OSDH, qui s'appuie sur un vaste réseau de militants et de sources médicales, a également fait état de raids sur Hammouriyeh, à l'est de Damas, et d'un bombardement aux barils d'explosifs à Daraya, un autre bastion rebelle au sud-ouest de la capitale, aux abords duquel de violents combats opposaient loyalistes et rebelles.

Au nord de Damas, l'armée a pris position sur une série de collines surplombant Rankous, un ancien bastion rebelle dans les montagnes stratégiques de Qalamoun, à la lisière du Liban, récemment repris par la régime, selon la télévision syrienne.

Et dans le centre de la capitale, "un jeune homme a été tué et 22 autres personnes ont été blessées" par un tir d'obus de mortier, selon l'agence officielle Sana qui a imputé l'attaque à des "terroristes", terme désignant les rebelles dans le vocabulaire du régime.

L'OSDH a fait état de deux morts dans cette attaque contre la rue de Beyrouth, située à proximité du QG de l'armée.

Dans le nord de la Syrie, les combats se poursuivaient dans la ville d'Alep près du centre des renseignements de l'armée de l'air, que les rebelles tentent de contrôler.

Des raids aériens ont par ailleurs tué deux enfants et un homme dans la ville, au lendemain d'un raid ayant fait 11 morts.

Le conflit en Syrie a fait plus de 150.000 morts, selon l'OSDH.

kam-ser/bpz/faa/feb/mf

PLUS:hp