NOUVELLES

Iran: peine commuée pour un ex-Marine condamné à mort (média)

13/04/2014 03:44 EDT | Actualisé 12/06/2014 05:12 EDT

La cour suprême iranienne a commué à 10 ans de prison la peine de mort pour espionnage prononcée contre un ancien militaire irano-américain, ont rapporté dimanche les médias.

Arrêté en août 2011, Amir Hekmati a été reconnu coupable d'espionnage au profit de la CIA, l'agence américaine de renseignement, en dépit des démentis de Washington. Il avait été condamné à mort en janvier 2012 mais sa peine avait été annulée deux mois plus tard par la Cour suprême.

"La peine de mort a été cassée et la Cour suprême l'a commuée en 10 années de prison", a déclaré l'avocat de M. Hekmati, Mahmoud Alizadeh Tabatabaei, cité par le quotidien Shargh.

Amir Hekmati, né aux Etats-Unis de parents iraniens, a servi dans les Marines américains puis comme consultant, en tant que traducteur. Selon sa famille, il était en Iran pour voir sa famille quand il a été arrêté.

En décembre 2013, un groupe d'experts des Nations unies avait pressé l'Iran de libérer M. Hekmati, arguant que son procès n'avait pas été conforme aux normes de la justice internationale.

Gouvernement et élus américains ont appelé l'Iran à libérer le prisonnier, en faisant valoir qu'il s'agirait d'un geste positif de la part du président Hassan Rohani alors que les négociations sont en cours sur le programme nucléaire controversé de son pays.

Ali Hekmati, père d'Amir, a envoyé une lettre au président Rohani, affirmant être "très malade" et vouloir passer avec son fils le temps qui lui reste à vivre.

Le président américain Barack Obama avait même évoqué le cas de l'ancien militaire en septembre 2013 lors de sa conversation téléphonique historique avec M. Rohani, la première entre dirigeants des deux pays depuis la rupture de leurs relations diplomatiques en 1980.

str-bur/cyj/fcc

PLUS:hp