NOUVELLES

Espagne: l'attaque du FC Barcelone, enrayée au pire moment

13/04/2014 08:19 EDT | Actualisé 13/06/2014 05:12 EDT

La poudre catalane est mouillée: les artificiers du FC Barcelone viennent d'enchaîner deux matches sans marquer, une première depuis 2008 toutes compétitions confondues, ce qui a précipité le club hors de la Ligue des Champions et hypothèque ses chances de conserver le titre en Liga.

. Fines gâchettes et beau gâchis

Près d'une trentaine de frappes pour Barcelone, seulement cinq pour Grenade, pourtant vainqueur samedi (1-0): cette statistique résume le gâchis offensif du club blaugrana.

Les Catalans ont beau avoir inscrit 92 buts en Liga cette saison, ils viennent de passer trois heures consécutives à jouer sans marquer: d'abord contre l'Atletico Madrid mercredi, avec une défaite 1-0 synonyme d'élimination en quart de finale de Ligue des champions, puis face à Grenade en championnat.

La maladresse a été patente face aux Andalous, puisque le Barça a archi-dominé avec plus de 80% de possession. Mais le club blaugrana a soit manqué le cadre, soit buté sur le gardien.

"Aujourd'hui, ça n'a pas voulu rentrer. Je n'ai rien à reprocher à l'équipe", a réagi l'entraîneur Gerardo Martino, fataliste.

Pour la première fois depuis l'été 2008, le Barça enchaîne deux rencontres consécutives sans marquer toutes compétitions confondues.

Et pour la première fois depuis 2007-2008, le club, sorti en C1 et désormais troisième de Liga, pourrait finir la saison sans titre majeur s'il ne remporte pas mercredi la finale de la Coupe du Roi contre le Real Madrid.

. Messi discret, Neymar brouillon

Ce sont deux attaquants de classe mondiale, et pourtant ni Lionel Messi ni Neymar n'ont été décisifs contre l'Atletico et Grenade.

Les deux ont été bien muselés mercredi par l'étouffante défense madrilène. Et samedi, ils ont beaucoup tenté, en vain: cinq tirs pour l'Argentin, six pour le Brésilien.

La débauche d'énergie de Neymar est indiscutable mais l'attaquant de 22 ans semble parfois en faire les frais au moment de conclure.

Quant à Messi, revenu à son meilleur niveau après une année 2013 pourrie par les blessures, il a traversé cette semaine comme une ombre et la presse madrilène a beaucoup critiqué son attitude sur le terrain, celle d'un joueur qui joue en marchant.

"Que +Leo+ courre 10, 15 ou 20 kilomètres par match ne me préoccupe pas. Ce qui me préoccupe, c'est qu'il ait des ballons pour faire basculer les matches", a assuré Martino vendredi.

Messi les a eus samedi mais il n'a pas concrétisé.

. Martino, sans solutions

Plus la saison avance et plus les choix tactiques de Gerardo Martino sont contestés: mercredi, c'était sa décision de remplacer un Andres Iniesta plutôt bon ; samedi, c'était celle de laisser Xavi sur le banc en prévision de la Coupe du Roi.

Or, entre blessures et rotation des cadres, le Barça semble manquer de solutions alternatives pour renverser les matches. Pedro et Alexis Sanchez n'ont plus marqué depuis mi-mars (7-0 contre Osasuna) et Cristian Tello ne joue que des bouts de rencontres.

Quant à Cesc Fabregas, auteur jusque-là de sa meilleure saison catalane, il n'a plus marqué ni délivré de passe décisive depuis deux mois.

"C'est dur d'avoir fait un tel pas en arrière", a résumé Iniesta samedi. Avant la finale de la Coupe du Roi, la crise semble couver au Barça.

jed/bm

PLUS:hp