NOUVELLES

Djokovic voudra poursuivre sa série de succès contre Nadal à Monte Carlo

13/04/2014 12:45 EDT | Actualisé 13/06/2014 05:12 EDT

MONTE CARLO, Monaco - Novak Djokovic tentera de poursuivre sa récente domination face à son grand rival Rafael Nadal au Masters de Monte Carlo, où il a battu l'Espagnol en finale l'an dernier et s'est donné une bonne dose de confiance en vue des Internationaux de France.

Monte Carlo est le premier des trois Masters disputés sur terre battue, suivi par Madrid et Rome au mois de mai, juste avant Roland-Garros, qui se mettra en branle le 25 mai.

Le Grand Chelem français demeure le seul majeur à échapper à Djokovic. Le Serbe aux six titres majeurs a perdu un duel chaudement disputé à Nadal l'an dernier, perdant 9-7 au cinquième et dernier set.

«De remporter Monte Carlo l'an dernier a définitivement été l'un des faits d'arme de ma carrière, a dit Djokovic, qui habite Monaco une partie de l'année. Ma famille vient en grand nombre à ce tournoi, alors je m'y sens comme à la maison.»

La dernière victoire de Nadal, numéro 2 mondial, remonte en finale des Internationaux des États-Unis, mais depuis, Nadal a perdu les trois affrontements contre Djokovic sans remporter un seul set. Nadal mène toujours 22-18 dans les duels opposant les deux joueurs. Il a aussi mis la main sur 19 titres de plus que Djokovic, 62 contre 43.

«Nous sommes de la même génération à 27 et 26 ans, alors il nous reste encore plusieurs duels à disputer, a dit Djokovic, le cadet des deux. C'est un immense défi, sans aucun doute. Je n'exclus personne, mais jusqu'ici, c'est la plus grande rivalité que j'ai eu à vivre.»

Sa victoire l'an dernier lui a permis de croire qu'il pouvait battre Nadal sur la terre battue parisienne. Il a presque réussi l'exploit et avec le recul, Djokovic croit qu'il s'est imposé trop de pression pour remporter ce tournoi une première fois.

«Oui, l'an dernier, j'ai investi beaucoup d'énergies mentale, physique et émotionnelle pour remporter Roland-Garros. J'ai une approche différente cette année. Ça occupait davantage mon esprit l'an passé. J'y pensais constamment. C'est certain que je mets l'énergie nécessaire à remporter Roland-Garros, mais ça arrivera en temps voulu.»

PLUS:pc