NOUVELLES

WTCC Marrakech - Qualifications: mention bien pour Loeb, très bien pour Citroën

12/04/2014 12:59 EDT | Actualisé 12/06/2014 05:12 EDT

Le Français Sébastien Loeb, neuf fois champion du monde en rallye, a répondu présent samedi à Marrakech pour ses premières qualifications en voitures de tourisme (WTCC) en terminant 2e d'une séance dominée par Citroën, pourtant elle aussi novice dans cette catégorie.

Les grands débuts de la vedette Loeb face au quadruple champion du monde Yvan Muller. Et, par la même, ceux du constructeur français face à Honda, déjà présente dans la discipline depuis l'an dernier: si de beaux duels sont annoncés cette saison, ils n'ont que partiellement eu lieu lors des qualifications de cette 1re étape, en terre africaine.

Si Citroën a largement dominé ses rivaux, c'est José Maria Lopez, le "3e" pilote de l'équipe, qui est venu ravir la pole de manière inattendue. Bouclant le dernier tour en 1 min 43 sec 730, l'Argentin a devancé Muller de 18/100e et Loeb d'un peu plus d'1/10e.

Les deux Français avaient pourtant occupé successivement la tête lors des deux premières séances. Pour avoir coupé une chicane, Yvan Muller a par ailleurs vu l'organisation annuler son dernier chrono. Il partira dimanche en 4e position, derrière le Britannique Tom Chilton (Chevrolet), qui a terminé à une seconde du trio Citroën (1:44.864).

- 'Pas un tour parfait' -

"Mon dernier tour n'est pas mauvais, mais ça n'est pas un tour parfait", a résumé Sébastien Loeb.

Virant en tête de la "Q2", l'avant-dernière séance de qualifications, il a reconnu avoir senti un peu de "pression" au moment d'entamer le tour décisif.

"Je savais qu'il me fallait pousser un peu plus à ce moment-là. J'ai pris quelques risques, et tout s'est bien déroulé", s'est au contraire félicité Lopez, bientôt 31 ans, dont l'unique performance en WTCC remontait à une première place l'an dernier, dans son pays, lors d'une "course inversée" (épreuve qui voit le 10e partir en pole).

Mais, malgré le déclassement de Muller, le grand vainqueur du jour reste Citröen, qui a dominé de bout en bout la séance. L'écart avec la concurrence est "très étonnante", a jugé le champion en titre.

"Il y a six mois, quand on a commencé à rouler, on ne pensait pas faire la pole de la première course. Je suis honnêtement très surpris, mais il ne faut pas tirer des conclusions hâtives", a-t-il ajouté.

Après une décennie de domination en rallye, Citroën Racing s'est remis en question en WTCC, lançant une nouvelle bête de course de plus de 350 chevaux, la berline C-Elysée, un modèle destiné à l'exportation.

En recrutant Muller et Loeb, elle s'est donné les moyens d'assurer le spectacle.

"Demain, je vais déjà essayer de ne pas dégommer mes potes", a plaisanté samedi le second, au sujet de son inexpérience des "pelotons", malgré sa saison en GT l'an dernier. Avant de retrouver l'instinct du champion. "Vu notre niveau de +perf+, forcément l'objectif c'est la podium", a-t-il dit.

gk/sk

PLUS:hp