NOUVELLES

Un homme condamné en Ohio doit publiquement annoncer qu'il est un harceleur

12/04/2014 06:33 EDT | Actualisé 12/06/2014 05:12 EDT

SOUTH EUCLID, États-Unis - Une juge d'une cour municipale de l'Ohio a ordonné qu'un homme, reconnu coupable d'avoir harcelé une voisine et ses enfants handicapés, se tienne au coin d'une rue avec une pancarte indiquant qu'il était un harceleur.

La juge Gayle Williams-Byers a condamné Edmond Aviv, âgé de 62 ans, à tenir pendant cinq heures, dimanche, une pancarte sur laquelle il devra être écrit : «Je suis un harceleur. Je m'en prends aux enfants handicapés, et je fais preuve d'intolérance face à ceux qui sont différents. Mes actions ne montrent pas un respect de la diversité de la communauté de South Euclid dans laquelle je vis».

La juge Williams-Byers a aussi demandé que le message soit écrit en lettres suffisamment grosses pour être lu à une distance de 7,5 mètres.

En février, Aviv n'a pas contesté l'accusation d'inconduite déposée contre lui, et a reçu sa sentence le mois dernier, selon des documents judiciaires.

Aviv a une dent contre sa voisine, Sandra Prugh, et ce depuis les 15 dernières années.

Cette dernière s'occupe de deux enfants adoptés souffrant de retards de développement, de paralysie cérébrale et d'épilepsie, mais aussi d'un mari atteint de démence et d'un fils paralysé.

La juge a également ordonné qu'Aviv purge une peine de 15 jours de prison et suive des cours de gestion de l'agressivité, en plus de rencontrer un thérapeute. L'homme devra aussi produire une lettre d'excuses.

PLUS:pc