NOUVELLES

Paris-Roubaix - Echos

12/04/2014 11:47 EDT | Actualisé 12/06/2014 05:12 EDT

Increvable. Tom Boonen qui dispute dimanche son 15e Paris-Roubaix a réussi la performance de n'avoir jamais crevé lors de ses 14 premières participations (trois chez les espoirs et onze chez les pros). "Et je ne suis tombé qu'une seule fois, en 2011", se plaît-il à rappeler. Le secret du Belge ? "La zen attitude. Celui qui est tendu crève".

Ambassadeur. Greg LeMond signe son grand retour sur les principales courses du calendrier. Le triple vainqueur du Tour de France et double champion du monde dans les années 1980, devient l'ambassadeur pour le cyclisme d'Eurosport (international). Présent à Compiègne, le toujours souriant champion américain a délivré son pronostic pour Paris-Roubaix: "Cancellara bien sûr. Mais, si je devais donner un autre nom, je dirais Stybar."

Pistard. Greg Van Avermaet, l'un des candidats à la victoire dimanche, veut mettre toutes les chances de son côté. Cet hiver, il a suivi plusieurs pistes d'entraînement spécifique sur la piste de Gand "afin de cerner toutes les spécificités d'un sprint sur vélodrome". Après ses deuxièmes places cette saison au Nieuwsblad et au Tour des Flandres, le coureurs belge "sait qu'il peut gagner à Roubaix". Véritable Poulidor des temps modernes, il ne veut plus entendre parler de la deuxième place. "Pour tout dire, je préfèrerais encore être troisième".

Ravi. Bradley Wiggins, de retour sur Paris-Roubaix trois ans après sa dernière participation, s'est montré enthousiaste sur l'approche de la course au sein de la formation Sky: "C'est la période la plus agréable que j'ai passée avec l'équipe dans ces deux dernières années, le groupe est fantastique." Et le vainqueur du Tour 2012 d'expliquer qu'il est tombé amoureux de Paris-Roubaix en 1993, quand il a vu à la télévision le duel entre Gilbert Duclos-Lassalle (vainqueur) et l'Italien Franco Ballerini.

Matériel. L'équipe Omega Pharma s'est donnée les moyens de ses ambitions au niveau du matériel. Chaque coureur disposera de trois vélos spécialement adaptés, tous équipés de roues plus larges qu'à l'habitude et d'amortisseurs sur les fourches avant et arrière, a indiqué le mécanicien de l'équipe Kurt Roose. "Ce sont plus ou moins les mêmes vélos que l'an dernier même si cette année la largeur des pneus sera de 28 mm pour une section de 27 mm l'an passé. La pression de gonflage, entre cinq et six bars, dépendra du coureur et des conditions climatiques". Tom Boonen sera encore plus gâté que ses équipiers. Il disposera de quatre vélos. Au total, Omega Pharma a aussi fait venir 47 paires de roues.

Prudent. Zdenek Stybar, distancé seulement l'an passé dans le dernier secteur pavé difficile au carrefour de l'Arbre (6e au classement final), se garde d'afficher ouvertement ses ambitions. "Je ne veux pas parler de victoire", affirme le Tchèque d'Omega Pharma, champion du monde de cyclo-cross. "C'est seulement la deuxième fois que je cours Paris-Roubaix. Mais je crois que si nous courons en équipe, nous pouvons gagner".

Chine. La "reine des classiques" sera vue dans 186 pays, un de plus que l'an passé. Dans le même temps, son potentiel de téléspectateurs augmentera de façon exponentielle puisque le "nouveau" pays (via la Web-TV Hysport) n'est autre que la Chine et son 1,35 milliard d'habitants. Les organisateurs ont précisé que la course sera pour la première fois proposée en direct au Portugal (TVI, et sur une chaîne canadienne anglophone (Sportsnet).

bnl-jm/jgu

PLUS:hp