NOUVELLES

Menaces russes sur le gaz: Barroso appelle à une réponse collective de l'UE

12/04/2014 01:42 EDT | Actualisé 12/06/2014 05:12 EDT

La mise en garde de la Russie à plusieurs Etats membres pour leurs fournitures de gaz par l'Ukraine impose une réponse collective de l'UE, affirme le président de la Commission européenne, José Manuel Barroso, dans une lettre à tous les dirigeants européens.

"La lettre adressée à certains d'entre nous par le président de la Fédération de Russie (...) pose de sérieux problèmes pour la sécurité énergétique de l'Europe", souligne M. Barroso dans ce courrier en date du 11 avril, dont l'AFP a obtenu une copie.

"Je recommande que cette question soit discutée lundi par les ministres des Affaires étrangères et au cours d'une conférence téléphonique entre le commissaire (à l'Énergie, ndlr) Gunther Oettinger et les ministres de l'Énergie", ajoute le président de l'exécutif bruxellois.

"Sur la base des résultats de ces discussions, la Commission européenne est disposée à rechercher une approche commune pour répondre" à Russie, précise-t-il.

La Russie compte remplir ses obligations en termes de livraisons de gaz vers les pays européens, sans pouvoir garantir le transit par le territoire ukrainien qui dépend de Kiev, a assuré vendredi le président Vladimir Poutine.

"La question n'est par pour nous. La question, c'est la garantie du transit à travers l'Ukraine", a-t-il soutenu lors d'une réunion du Conseil de sécurité russe.

Dans une lettre à 18 dirigeants européens, dont 13 membres de l'Union européenne, M. Poutine a menacé de cesser de livrer du gaz à l'Ukraine si ce pays ne réglait pas sa dette, mettant ainsi en danger l'approvisionnement des Européens, comme en 2009.

Les achats de gaz à la Russie couvrent 25% des besoins des pays de l'UE pour une facture totale de 35 milliards d'euros en 2013, soit 3 milliards par mois, selon la Commission.

L'Ukraine consomme pour sa part 50 milliards de m3 de gaz par an. Elle en produit 20 milliards et achète les 30 milliards restant à la Russie. Mais, surtout, son réseau de gazoducs assure le transit de 65 des 133 milliards de m3 de gaz achetés par les pays de l'UE, selon les données de la Commission européenne pour 2013.

Deux autres gazoduc --Northstream et Yamal-- acheminent directement en Allemagne le reste des achats de gaz russe de l'UE.

M. Oettinger a déclaré vendredi travailler à une solution pour aider l'Ukraine à payer ses factures de gaz russe. "Il n'y a pas lieu de paniquer. Les Russes veulent livrer du gaz car ils veulent vendre du gaz et gagner de l'argent", a-t-il souligné.

l'UE achète 70% des exportations russes d'énergie, qui contribuent pour à peu près 50% des recettes du budget fédéral russe, a aussi rappelé vendredi la porte parole de la Commission, Pia Ahrenkilde-Hansen.

Les 13 pays de l'UE concernés par les menaces russes sont l'Allemagne, l'Autriche, la Bulgarie, la Croatie, l'Italie, la France, la Hongrie, la Grèce, la Pologne, la République Tchèque, la Roumanie, la Slovaquie et la Slovénie.

Les cinq autres pays non membres de l'UE sont la Bosnie-Herzégovine, l'ancienne République yougoslave de Macédoine, la Moldavie, la Serbie et la Turquie.

csg/jlb/mr

PLUS:hp