NOUVELLES

Les recherches pour retrouver le vol MH370 seront longues, dit le PM australien

12/04/2014 10:25 EDT | Actualisé 12/06/2014 05:12 EDT

PERTH, Australie - Le premier ministre de l'Australie, Tony Abbott, a déclaré, samedi, que les recherches pour le vol MH370 de Malaysia Airlines se poursuivraient probablement pendant longtemps alors qu'aucun autre signal n'a été détecté et que les transmissions électroniques provenant des boîtes noires de l'avion faiblissent de jour en jour.

En visite en Chine pour rencontrer le président Xi Jinping, M. Abbott a semblé nuancer ses propos de la veille, lorsqu'il avait affirmé être persuadé que les signaux captés par un navire australien Ocean Shield utilisant de l'équipement fourni par la marine américaine étaient ceux du Boeing 777 disparu.

Même s'il a réitéré cette conviction samedi, le dirigeant australien a ajouté que retrouver l'appareil, qui s'est volatilisé le 8 mars après avoir quitté la capitale de la Malaisie, Kuala Lumpur, pour Pékin, demeurait difficile. Les boîtes noires et les enregistreurs de voix de la cabine de pilotage sont essentiels pour comprendre ce qui est arrivé au vol MH370.

Tony Abbott a prévenu qu'il ne fallait pas sous-estimer l'ampleur de la tâche qui attendait les équipes de recherche, et ce, même si la taille de la zone à fouiller dans l'océan Indien avait été considérablement réduite. Il a rappelé que localiser quelque chose à 4,5 kilomètres de profondeur et à environ 1000 kilomètres de la terre ferme n'était pas facile et risquait de prendre du temps.

Après avoir analysé les données satellites, les autorités croient que l'appareil, qui transportait 239 personnes, a changé de direction pour une raison inconnue et s'est abîmé dans le sud de l'océan Indien au large des côtes de l'Australie.

Les équipes de recherche doivent travailler le plus rapidement possible parce que les piles qui alimentent les balises des enregistreurs ont une durée de vie d'un mois et que ce délai est déjà passé.

Les experts ont décrété que les deux signaux détectés il y a une semaine par l'Ocean Shield correspondaient à ceux émis par les deux boîtes noires du Boeing 777. Deux autres signaux ont été repérés dans la même région mardi.

La zone de recherche fait maintenant 1300 kilomètres carrés, soit environ la superficie de la ville de Los Angeles.

Les autorités veulent trouver l'origine exacte des signaux avant d'envoyer le sous-marin autonome Bluefin 21 chercher l'épave.

PLUS:pc