NOUVELLES

Kenya: les assaillants du Westgate à Nairobi sont passés par l'Ouganda (police)

12/04/2014 10:14 EDT | Actualisé 12/06/2014 05:12 EDT

Le commando islamiste qui avait massacré au moins 67 personnes en septembre 2013 dans le centre commercial Westgate de Nairobi est entré au Kenya par l'Ouganda voisin, a indiqué samedi le gouvernement ougandais.

S'exprimant lors d'une réunion cette semaine des chefs des services de sécurité et des principaux responsables du gouvernement ougandais, le chef de la police, le général Kale Kayihura, a cité des rapports des services secrets selon lesquels l'Ouganda aurait été une voie de transit pour ce commando, a expliqué samedi le porte-parole du gouvernement, Ofwono Opondo, en le citant.

Le chef de la police a ajouté que l'Ouganda était toujours sous la menace d'attaques, selon la même source.

"Des renseignements indiquent que les agresseurs du Westgate sont passés par l'Ouganda", a dit le porte-parole du gouvernement, citant le général .

"L'Ouganda est utilisé comme une route de transit par les terroristes qui posent des bombes au Kenya", a-t-il dit. "Nous devons nous assurer qu'il n'y ait pas de troubles à Kampala".

Les insurgés islamistes somaliens shebab, liés à Al-Qaïda, ont revendiqué l'attaque du Westgate, expliquant qu'il s'agissait de représailles à l'intervention militaire kényane contre eux dans le sud somalien.

Le contingent kényan, désormais intégré à la force de l'Union africaine (UA) en Somalie, a notamment pris en 2012 Kismayo, un bastion shebab crucial pour leur financement.

Les quatre membres du commando sont présumés avoir été tués par les forces de sécurité kényanes quand elles ont pris d'assaut le centre commercial.

L'Ouganda compte également des soldats dans la force africaine, dont il est le principal contributeur. En 2010, les shebab avaient revendiqué un double attentat spectaculaire à Kampala, qui avait tué au moins 76 personnes.

str-sas/jmc/mba

PLUS:hp