NOUVELLES

France: Agnelet se pourvoit en cassation après sa condamnation (avocat)

12/04/2014 05:50 EDT | Actualisé 12/06/2014 05:12 EDT

Maurice Agnelet, condamné vendredi à 20 ans de prison par une cour d'assises française pour le meurtre de sa maîtresse Agnès Le Roux en 1977, a décidé de se pourvoir en cassation, a déclaré samedi son avocat.

Maurice Agnelet "conteste le verdict de condamnation", a déclaré Me François Saint-Pierre à la sortie de la prison de Rennes (ouest) où il venait de visiter son client. "La Cour de cassation va statuer dans un délai de dix mois à peu près. Pendant ce temps-là, il restera incarcéré. C'est dire sa détermination (à) continuer son combat. Il proteste de son innocence", a-t-il ajouté.

Maurice Agnelet, 76 ans, a été condamné à vingt ans de réclusion pour assassinat à l'issue du troisième procès concernant la même affaire vieille de 37 ans. Agnès Le Roux, 29 ans, héritière d'un casino de la Côte d'Azur, qui était sa maîtresse, a disparu fin octobre 1977 et son corps n'a jamais été retrouvé, ni le véhicule à bord duquel elle s'est volatilisée.

Elle avait quelques mois auparavant vendu ses parts dans le casino à un concurrent et la somme, d'abord versée sur un compte commun aux deux amants à Genève, s'est retrouvée après la disparition d'Agnès sur un compte au seul nom d'Agnelet.

Bénéficiaire d'un non-lieu en 1985, Maurice Agnelet avait été jugé et acquitté en 2006, puis condamné en appel à 20 ans de prison en 2007. La Cour européenne des droits de l'homme avait estimé début 2013 que le procès n'avait pas été équitable, ouvrant la voie au nouveau procès de Rennes.

Les audiences ont donné lieu à un affrontement au sein de la famille Agnelet, l'un des fils, Guillaume, accusant son père du meurtre, certitude basée selon lui sur des révélations de ses parents. La mère de Guillaume a contesté ces déclarations.

hg-bar/nou/abk

PLUS:hp