NOUVELLES

Angleterre/34e journée: Liverpool-Man.City, le sacre en jeu

12/04/2014 06:18 EDT | Actualisé 12/06/2014 05:12 EDT

Le duel au sommet prévu dimanche (14h37, 12h37 GMT) entre Liverpool et Manchester City peut se montrer spectaculaire entre les deux meilleures attaques anglaises, mais aussi plomber les espoirs de titre du perdant à l'issue de la 34e journée du Championnat d'Angleterre.

Quatre points séparent actuellement le leader du troisième et l'enjeu est simple: si City gagne, il met fin à l'invincibilité des Reds en 2014 et revient à un point, vraisemblablement avant de filer vers le sacre. Si ce sont les Reds qui s'imposent, ils mettent les Citizens à sept points et plombent leur moral.

"Le plus gros match, c'est toutes les semaines pour moi. Celui-ci ne sera pas décisif pour le titre", a tenu à dédramatiser Manuel Pellegrini, l'entraîneur de Man. City. "C'est un match très important mais on peut battre Liverpool et ensuite perdre contre Sunderland et West Ham et ne rien gagner."

Les deux camps gardent encore une carte dans leur manche après ce choc, car les Reds doivent ensuite recevoir le deuxième, Chelsea, tandis que les Mancuniens ont toujours deux matches de plus à jouer.

Emmenés par l'intenable paire Suarez-Sturridge (49 buts à eux deux), les joueurs de Rodgers attendent avec impatience cet enchaînement pour montrer qu'ils ont digéré leurs deux défaites frustrantes fin 2013 et sont devenus des candidats crédibles à un premier titre depuis 1990.

Brendan Rodgers ayant réussi à tenir son équipe éloignée de toute pression, celle-ci est actuellement assez remarquable. Cette saison, elle n'a concédé qu'une défaite à domicile, lors de la 5e journée, et reste invaincue depuis 14 matches en championnat avec un total de 90 buts inscrits dont 29 en 28 matches par son diable d'Uruguayen.

"J'adore marquer mais si je pouvais échanger un titre de meilleur buteur contre une place dans les quatre premiers, ce serait mieux, a justement déclaré Suarez. On sait qu'on a produit de très bonnes prestations ces dernières semaines, on sait aussi que Chelsea et City ont perdu des points en route. Et nous voilà premiers. Maintenant on ne veut plus s'arrêter."

Méfiance quand même car si City n'a plus gagné à Anfield depuis 2003, les Mancuniens (84 buts inscrits) ont retrouvé de leur superbe après six semaines délicates entre février et mars.

Les coéquipiers de Touré, qui n'ont perdu aucun des cinq derniers affrontements contre les Reds, ont ainsi trouvé 84 fois l'ouverture et n'ont perdu qu'un seul de leurs vingt derniers matches, lorsqu'ils ont reçu Chelsea.

Surtout, ils viennent de montrer à Old Trafford (3-0) et à l'Emirates (1-1) qu'après dix déplacements sans défaite, les voyages ne leur faisaient plus peur.

Cerise sur le gâteau, ils retrouvent le buteur Agüero, absent depuis cinq matches en raison d'une blessure aux ischio-jambiers.

Auteur de 26 buts pour City, mais aucun depuis janvier, l'Argentin doit retrouver le rythme.

Son coéquipier Zabaleta en est convaincu: "Il va encore inscrire des buts, il est rapide, vif. Il nous a manqué, c'est sûr".

La rencontre à Anfield tombe au moment des commémorations du 25e anniversaire du drame d'Hillsborough qui avait coûté la vie à 96 supporteurs le 15 avril 1989 lors du match de FA Cup entre Liverpool et Nottingham, arrêté au bout de six minutes.

Pour cette raison, le match commencera donc sept minutes après l'horaire initialement prévu et Anfield rugira sûrement un peu plus fort que d'habitude en cas de dixième victoire d'affilée pour les Reds.

cd/mg/jcp

PLUS:hp