NOUVELLES

É.-U.: de nouveaux détails complexifient l'enquête sur un accident mortel

12/04/2014 10:04 EDT | Actualisé 12/06/2014 05:12 EDT

ORLAND, États-Unis - Un couple affirme qu'un camion de marchandises était déjà en flammes lorsqu'il a franchi un muret central, percuté leur automobile et embouti un autocar transportant des élèves d'une école secondaire, une information que des enquêteurs fédéraux avaient toutefois été incapables de corroborer tard samedi.

Cinq élèves de la région de Los Angeles, trois accompagnateurs et les conducteurs du camion et de l'autobus ont trouvé la mort lors de cet accident survenu jeudi dans le nord de la Californie. Des dizaines de personnes ont été blessées, et plusieurs étaient toujours hospitalisées samedi, y compris au moins une personne dans un état critique.

Lorsque le camion de FedEx a percuté l'autocar transportant les élèves vers un campus universitaire, les véhicules ont explosé en flammes, tout en dégageant une épaisse fumée noire. Les corps récupérés dans l'autocar étaient complètement calcinés.

Les premières informations policières indiquaient que le camion avait louvoyé pour éviter une voiture roulant dans la même direction, à environ 160 kilomètres au nord de Sacramento, puis a franchi le muret central. Il n'était alors nullement question d'un incendie à bord du camion.

Mais Joe et Bonnie Duran, un couple originaire de Seattle qui se trouvait dans la voiture, ont confié à une chaîne télévisée que des flammes sortaient de l'arrière de la cabine du camion.

Le couple n'a pas été gravement blessé.

Lacey Heitman, une porte-parole de la patrouille autoroutière de la Californie, a dit ne pas pouvoir confirmer si le camion était en feu avant la collision, et ce jusqu'à ce que toutes les preuves aient été récupérées.

De son côté, la Commission nationale de la sécurité des transports, (NTSB) a fait savoir qu'elle enquêtait sur l'état du camion avant la collision, y compris la possibilité que des flammes en sortaient déjà. Chez FedEx, on n'a pas voulu commenter la possibilité d'un incendie à bord du véhicule.

Par ailleurs, des enquêteurs du NTSB croient que le conducteur du camion n'a pas appliqué les freins avant la collision.

Selon Mark Rosekind, le camion n'a laissé aucune trace de pneus sur la route avant de franchir le muret.

PLUS:pc