NOUVELLES

Trudeau dit qu'une de ses forces vient de l'ambiance dans laquelle il a grandi

11/04/2014 07:53 EDT | Actualisé 11/06/2014 05:12 EDT

VANCOUVER - Le chef du Parti libéral du Canada, Justin Trudeau, considère l'ambiance de confort dans laquelle il a grandi comme l'un de ses points forts, alors que de récents commentaires faisant allusion à son environnement familial, pendant son enfance, ont servi à lancer le message selon lequel il est déconnecté de la plupart des Canadiens.

«J'ai été chanceux dans ma vie, a-t-il déclaré à des reporters, vendredi, après une allocution devant des gens d'affaires de Vancouver.

«Mais en vertu de l'éducation que j'ai reçue, je crois qu'il est important de faire son possible pour redonner à sa communauté et la servir.»

Le leader du Nouveau Parti démocratique, Thomas Mulcair, a ciblé de façon directe la vie personnelle de M. Trudeau lors d'un rassemblement partisan tenu à Ottawa, dimanche dernier.

«Le problème, c'est que Justin Trudeau ne saura jamais ce qu'est la classe moyenne. Il ne comprend tout simplement pas quels sont les vrais problèmes auxquels les familles doivent faire face. Il ne l'a jamais su et il ne le saura jamais», a lancé M. Mulcair.

La réplique de M. Trudeau est venue à la suite d'un discours lors d'un dîner de la Chambre de commerce de Vancouver, durant lequel il a présenté les grandes lignes de ses propositions visant à créer une croissance économique soutenue.

Vendredi, M. Trudeau a fait fi des propos de M. Mulcair. Il a ajouté qu'il comptait ignorer ces commentaires et continuer de rencontrer des gens de toutes les couches de la société.

À son auditoire de prestige, il a annoncé que s'il devient premier ministre, il tâchera de «solidifier la classe moyenne».

«J'ai entendu les gens dire qu'ils en arrachent, et j'ai parlé du genre de solutions dont nous avons besoin. Je vais continuer de travailler avec ardeur là-dessus.»

C'est un message que le fils de l'ancien premier ministre Pierre Elliott Trudeau véhicule depuis un certain temps.

Sous le règne de M. Trudeau, les libéraux tentent de courtiser les électeurs de la classe moyenne en vue du scrutin fédéral du 19 octobre 2015.

Par ailleurs, devant son auditoire de près de 800 convives du monde des affaires, M. Trudeau a pris le temps de rendre hommage à l'ancien ministre des Finances Jim Flaherty, décédé jeudi, le qualifiant d'«homme extraordinaire».

«Il était un grand serviteur public, quelqu'un qui était engagé envers sa communauté et sa province, envers son pays. Qui écoutait et qui dialoguait avec des gens aux idées différentes des siennes, et qui représentait vraiment, selon moi, ce qui est si remarquable dans la fonction publique.»

PLUS:pc